Le , par
Fidéloscope, la suite…

Fidélo2

Suite du voyage dans l’étude Fidéloscope 2017/18, co-éditée par Editions Dauvers et Institut du Commerce*. Aujourd’hui quelques chiffres-clés sur les 100 enseignes étudiées. Notamment le fait que… seules 79 utilisent le cumul d’achat comme levier de fidélisation. Surprenant car, en théorie du moins, cumuler les achats du client pour le récompenser en proportion (et l’inciter à consacrer le maximum de son budget à l’enseigne) est quand même le B.A.-ba du commerce. Ben non pour une enseigne sur cinq. C’est d’ailleurs le cas de la majorité des enseignes alimentaires dont les programmes de fidélité n’ont pas grand chose de fidélisant… C’est souvent davantage de l’opportunisme que de la fid’. Je m’explique… Un client peut très bien être très fidèle à Leclerc, Carrefour et consorts sans jamais en être récompensé, simplement car il n’achète pas les “bons” produits, ceux qui sont poussés par la promo.

 

L’étude Fidéloscope est un benchmark des programmes de fidélité de 100 enseignes ! Les différents programmes y sont analysés et comparés sous trois angles : le cumul d’achat, la promotion et la reconnaissance des clients. Pour recevoir un extrait, c’est ici > 

Fidélo3