Le , par
Comment “attaquer” Paris ? Petit conseil à Leclerc

Leclerc Paris

Ce n’est plus vraiment un secret, notamment car révélé dans le cadre des Ateliers du Drive (Linéaires / Ed. Dauvers) fin septembre. Leclerc a le projet “d’attaquer” Paris en 2018. Comme souvent dans les très grandes métropoles, Leclerc n’est présent qu’en périphérie (parfois même lointaine). Or, à l’heure où la croissance mollit, impossible de négliger la moindre piste de développement. D’où le projet Paris, fortement nourri et au plus haut niveau par une espèce de fascination Amazon…

Dans ce projet Paris, pas question d’ouvrir des magasins (le point de vente de Rosa Parks a plutôt vocation à demeurer une exception) mais bien un entrepôt de préparation en première couronne duquel l’enseigne sous-traiterait la livraison downtown. Autant le dire : je ne crois pas davantage à livraison version Leclerc qu’à celle des pure-players du web alimentaire, en tous les cas pour développer un marché de masse. Le surcoût de la livraison dont le niveau incompressible se situe au minimum à 15 € (en tous les cas pour une commande digne de ce nom) empêche de viser la clientèle la plus large. 

Pourtant, l’enseigne dispose – au moins en version bêta – d’une alternative crédible : le drive piéton, testé à Lille depuis 9 mois. Un test pour l’heure concluant puisque l’adhérent local assure “être positif” tout en proposant au cœur du Vieux-Lille les prix de la périphérie. Concrètement, le drive piéton propose les 12 000 références de l’entrepôt de préparation de Croix (soit davantage que le Petit Casino implanté à 10 mètres) à l’indice 95 (lorsque le Petit Casino est à environ 120). Commercialement, il suffit de se “planter” à 18h devant le point de retrait pour juger du succès. A 40/45 € la commande moyenne, 150 fois par jour environ, les ventes devraient atteindre 1,7 M€ en année 1. Pas mal pour 50 m2, loués 50 K€ par an. D’où le petit conseil à Leclerc… Et si vous l’envisagiez pour Paris ! Les surfaces de cette jauge disponibles ne manquent pas. Ce n’est qu’une illustration mais ce 48 m2 est à louer pour 30 K€ par an dans le 5e arrondissement. Et proposer le “prix Leclerc” au cœur de Paris serait autrement plus disruptif que la énième solution de livraison à domicile. Je dis ça, je dis rien…