Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SAMEDI CONSO

Comme tous les samedis, « SAMEDI CONSO, mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine ». L’occasion de revenir sur l’actu de la semaine, en totale liberté comme toujours. S’y mêlent analyses, anecdotes ou – je le confesse avec gourmandise – gentilles provocations.

 

DIMANCHE

Diniz 

Revue de presse. Les Echos Week-end, portrait d’Abilio Diniz, l’ex-partenaire de Casino au Brésil, désormais l’un des hommes forts de Carrefour (7,8 % du capital du groupe et, en bonus, 11,5 % de Carrefour Brésil). Rencontré à plusieurs reprises, l’homme m’a toujours fasciné. Tant pour son statut totalement assumé d’icône des patrons brésiliens (il n’a aucun scrupule à parler de lui à la troisième, ce que rappellent Les Echos Week-end) que pour son goût immodéré du… sport à un âge (plus de 80 ans désormais) où bon nombre de ses congénères bipèdes sont en roue libre ! Lui revendique de courir tous les matins ou même de jouer au squash. Et ça se voit (sa silhouette suffit), voire ça se… mesure : 6,5 % de masse graisseuse, rapporte le magazine. Comme si Abilio Diniz adressait un subliminal message à Alexandre Bompard, en charge aujourd’hui d’alléger, d’affûter ou de dégraisser Carrefour (rayez le mot inutile).

 

MARDI

dav 

Ma vigie prospectus feuillette quelques tracts à l’aube et m’alerte. C’est pas un peu… #balancetonporc cette opération Intermarché ? Si, complètement ! Ne manque que la tête du cochon en question.

 

Fnac/Darty et Carrefour achèteront désormais leurs produits électroménagers et électroniques ensemble ! Waouh, ça c’est de l’info qui n’aura surpris… personne. D’abord parce que les alliances à l’achat sont inéluctables pour préserver la compétitivité et la rentabilité des enseignes. Et, ce, tant que le cadre réglementaire le permet (et tous ceux qui s’effarouchent devant pareilles alliances agiraient exactement à l’identique s’ils étaient à la manœuvre…). Ensuite, avec le patron de l’un (Carrefour) qui était patron de l’autre (Fnac/Darty) il y a encore quelques mois, les négos étaient quand même grandement plus faciles…

FnacDarty

 

C’est à regretter de passer la soirée seul… Chez Auchan, il y avait tout pour la réussir (voir plus, fallait quand même oser la margarine), notamment les roses et le champagne ! Et surtout à prix doux. 5,90 € la demi-bouteille de Martell, c’est du jamais vu. Ce soir, je boirai à la santé (promotionnelle) retrouvée d’Auchan. C’est déjà ça.

dav 

MERCREDI

Le premier hommage rendu aux disparus est souvent… commercial, au risque d’en apparaître vénal. Moins qu’un autre “Johnny” ne pouvait espérer y échapper. Disparu au petit matin, le voici le jour même en TG. Le business n’attend pas. C’est… la vie !

Johnny

 

JEUDI

MONOPRIX_FM_SAINT-VALENTIN 

Y’a plus de saison mon bon monsieur… Noël est encore bien loin que Monoprix lève déjà le voile sur la Saint-Valentin ! L’enseigne présente son association avec le pâtissier Christophe Adam : deux éclairs qui, une fois réunis, forment un cœur. Parfait pour sceller les… coups de foudre ! Dis, Valentine, je peux m’occuper du dessert le 14 février ? J’ai une idée ;-)

 

VENDREDI

Franprix 

La matinée est déjà bien avancée. Quelques achats dans « mon » Franprix de quartier. Direction la rôtissoire (j’assume un goût immodéré pour cette barquette de poulet rôti à 3,90 € !). Ni en service, ni annoncée hors-service. Question au premier employé rencontré : « Vous ne la lancez pas ce matin ? ». Réponse, à 100 sur 100 sur l’échelle de la non-chalance : « ben, non, on a pas encore été livré ». En l’espèce, le plus inquiétant n’est pas tant le retard de livraison mais l’étonnement que suscite un client s’intéressant à la rôtissoire dont Franprix a souhaité faire un « marqueur », c’est-à-dire une raison suffisante de venue.