Le , par
Pascal Roche, discounter pur jus !

PascalRoche

Pas eu souvent l’occasion de vous parler de Pascal Roche, fondateur d’ElectroDépot en 2003. Pourtant, il fait partie des “patrons” que j’ai le plus apprécié pour une qualité rare : la constance sur un sujet où il est pourtant tellement tentant de ne pas l’être, le… discount. Après un long parcours chez Auchan et Boulanger, les Mulliez lui ont donc confié la création d’ElectroDépot il y a 15 ans. Objectif discount pour mieux mailler le marché, à côté donc de Boulanger. Et, mieux que d’autres (et en tous les cas avec constance), Pascal Roche comprend qu’il n’y a pas de low prices sans low cost et que la maîtrise des coûts repose, par principe, sur trois déterminants intangibles : l’offre (un choix plus resserré est facteur de productivité, donc de coûts plus bas), les services (laisser faire le maximum de tâches au client et surtout ne pas rajouter de pseudo-services inutiles !) et la théatralisation (un “magasin-entrepôt” coûtera toujours moins cher à exploiter qu’une cathédrale du commerce). Mais au-delà de l’approche très académique du discount (c’est si simple !), c’est surtout l’entêtement de Pascal Roche à ne pas en dévier qui m’a toujours frappé contrairement à nombre d’enseignes qui, devant le succès, n’ont souvent pas résisté à la tentation de relever le niveau de leur proposition commerciale. En ce sens, Pascal Roche est un discounter pur jus ! Et à l’aube du “4e quartile” de sa vie comme il l’a dit lui-même devant ses cadres la semaine dernière à Lille (après 42 ans quand même chez les Mulliez), j’avais juste envie de ce p’tit coup de projecteur. Salut Pascal !