Le , par
2017 : nouvelle annus horribilis pour les hypers Auchan

 

Auchan2017

Encore une info inédite (ou “exclusive”, selon le niveau d’emphase que l’on veut donner à son travail…). A une semaine de la publication officielle des performances d’Auchan pour 2017, focus sur l’activité française, celle qui concentre évidemment le plus d’inquiétudes, et notamment les hypers. En dépit des espoirs fondés il y a tout juste un an, 2017 n’aura donc pas été l’année du “retournement”. Pire, selon mes informations, la situation s’est aggravée avec un recul des ventes de 3,1 %, carburants non compris. Une baisse faisant suite à quatre années déjà dans le rouge, rendant difficile l’analyse d’un simple accident de parcours. Comme Géant il y a déjà 10 ans (la plus faible des enseignes d’hypers, celle qui a logiquement “pris le vent de face” la première), comme Carrefour dans la foulée, Auchan est désormais dans le dur, victime de deux phénomènes concomitants :  1/ Une perte d’attractivité spécifique à l’enseigne sur l’alimentaire (en témoigne le recul de la part de marché PGC / Frais LS, telle que mesurée par Kantar) ; 2/ le reflux général sur le non-alimentaire sur lequel Auchan est plus exposé que la moyenne en raison de la surface moyenne de ses hypers (10 600 m2 / source : Store Chart France). Selon mes calculs, le non-al aurait reculé de 5 % l’an dernier. 

Autre souci pour Auchan : la rentabilité. Comme le parc est demeuré peu ou prou en l’état, – 3,1 % est aussi l’évolution en comparable. Conséquence : impossible que le résultat demeure au niveau où il était l’an dernier. En 2016, par la magie d’une gestion au cordeau (et notamment de gains aux achats), Auchan avait réussi le tour de force de publier un CA en recul mais une rentabilité en légère amélioration. Là, je me mets mon billet que ça ne sera pas le cas. Loin s’en faut… Nul besoin d’être particulièrement bien informé, juste de bien comprendre les rouages du métier. Cela dit, si quelqu’un veut prendre le pari inverse, je suis joueur… Et donc prêt. Des volontaires ? 

 

Plus d’infos dans la prochaine livraison de notre veille VIGIE GRANDE CONSO dont j’ai l’immodestie de penser que ce n’est pas la moins bien informée des publications retail ;-)

Vigie