Le , par
Loué, la promo et le smicard

Loué prix

On a fait du rangement sur le stand Auchan, hier soir au salon de l’Agriculture (si j’en crois le compte Twitter de Philippe Goetzmann, en charge des relations institutionnelles et de la marque chez Auchan). Et, visiblement, un vieux prospectus de 1996 est remonté à la surface avec Vincent Ferniot en couverture (et au mieux de son style !). Parmi les offres, un poulet de Loué en promo à 27,90 F/kg. Il n’en fallait pas plus pour faire le parallèle avec les prix du même produit version 2018. Toujours ou presque sous les 5 €/kg en promo, parfois à 4,69 € comme cette semaine chez Leclerc (sans compter un bon d’achat différé de 1 €). Ma calculette et une conversion francs/euros plus tard, le résultat est sans appel. Le prix promo du poulet de Loué (comme pour bon nombre de produits) n’a pas suivi l’inflation, à + 29 % sur la période. Et comme il faut aller au bout de la comparaison (pour que les zélés procureurs du commerce calment leurs analyses trop souvent un brin rapides), le plus intéressant est quand même de rappeler que le grand gagnant est bien… le consommateur puisque 29 minutes de Smic suffisent désormais à s’offrir un kilo de Loué (vs 42 mn il y a un peu plus de 20 ans). On peut certes s’interroger si le consommateur peut “gagner” seul, sans intégrer le producteur dans le raisonnement, il n’empêche, la guerre des prix a une conséquence incontestable : elle transfère du pouvoir d’achat au consommateur. Quitte (et il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas l’envisager) à fragiliser la production agricole.