Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique !

 

SAMEDI

IMG_6713 

Toujours en Chine pour « bouffer » du magasin ! Mais il faut aussi se sustenter ;-) Problème avec le mandarin, quand on n’a strictement aucune notion : difficile de savoir à l’avance ce qu’il y aura dans l’assiette… D’où le besoin de réassurance. Pour ça, Mc Do est parfait ! Et, au passage, dit beaucoup de la conso et du besoin de personnalisation de l’offre même dans une enseigne qui a fait de la standardisation sa marque de fabrique. Ici, sur la borne de commande, tous les sandwiches sont « customisables ». Envie d’éviter l’oignon pour ne pas incommoder votre bien-aimée ? C’est possible et donc même officiellement prévu. L’ère de l’uniformité aurait-elle donc vécu ?

 

IMG_6589 

Shanghai. Le Dia next door de l’hôtel. Sans grand intérêt, en tous les cas pas pour sa tenue. En revanche, toujours surprenant de découvrir un panneau « interdiction de fumer » dans un magasin. Comme si ça n’allait pas de soi… Sans doute pas.

 

LUNDI

Capture 2018-05-02 à 06.31.39 

Pas de trêve pour le capitalisme. En Angleterre, Asda (la filiale locale de Walmart) et Sainsbury’s, numéros 2 et 3 du marché, confirment leur fusion, éventée dès le samedi. Devant la presse, les deux patrons promettent tout et n’importe quoi… Chaque public a donc sa promesse. Les clients ? Ils seront les grands gagnants puisque les prix baisseront jusqu’à 10 %. Les actionnaires ? Pas d’inquiétude pour eux non plus. La fusion génèrera 500 millions de synergies d’ici 2021. Le personnel ? Don’t worry, aucune fermeture de magasins, les sièges demeureront en place et les enseignes aussi. C’est beau le capitalisme. Enfin, quand on est naïf…

 

biomarchéensurchauffe

Un Carrefour. Le bio et la « diète » seraient-ils des marchés en surchauffe ? Eu égard aux taux de progression à deux chiffres, c’est « oui ». Ce Carrefour le confirme avec l’implantation dans des meubles… frais (non réfrigérés quand même !). #Recyclage…

 

MERCREDI

 

Auchan 

Auchan Drive. C’est un jeu entre nous : « la chasse à la boulette ». Aujourd’hui, de belles prises sur un thème tout sauf secondaire : la promo. Non, Auchan Drive, 1,39 € les 4 pots n’est pas un prix promo (ou « choc » pour la Danette). Les habitués auront flairé l’entourloupe. Quant au Nutella ou au Lactel, nul besoin d’être expert du produit. Auchan Drive laisse suffisamment d’indices en chemin pour que le client en déduise seul qu’ici les promos ne valent pas tripette.

 

JEUDI

 IMG_7402

A Paris, dans le métro. Carrefour fait de la retape pour son service de livraison à domicile, récemment rebaptisé « Livré chez vous ». Je passe sur le convenu de l’accroche (« Cerise sur la gâteau », avec deux cerises en gros plan ; « de quoi vous donner la banane », avec une banane, etc.) pour m’attarder sur la logique de communication que j’ai peine à comprendre. Carrefour livre donc gratuitement à Paris, mais à partir de 100 € d’achat quand même. Le seuil est plus bas que Leclerc ou Monoprix, certes, mais il existe. Ce qui affaiblit la promesse. Quant à l’élément de « preuve », que vaut-il ? « 82 % de nos clients en ont déjà profité », s’exclame Carrefour. Ont profité de quoi ? De la gratuité de la livraison en particulier ou du service de livraison en général ? Et, finalement, dès lors qu’il s’agit de convaincre, rien de mieux qu’un niveau de « satisfaction » et non juste « d’utilisation ». Donc, en clair, je n’achète pas.

 

IMG_7357 

Toujours dans le métro. Décidement… Campagne d’affichage pour les compotes Andros, élues « Produit de l’année ». Dans sa communication, le « label » rajoute désormais la mention « élu aussi pour son goût ». Étrange quand même qu’un produit alimentaire ne soit pas… d’abord élu pour son goût. Une affaire de méthodologie qui n’induit pas un vote basé en premier lieu sur la dégustation ? Je le crains… Suis pas prêt d’abandonner mes compotes Tropicana…

 

IntermarchéCroisicIMG_1376.JPG 

Chez Intermarché, les « poulettes » ont du style. Devant l’effet résille, impossible de rester de marbre. Mais c’est vrai qu’il faut quand même sérieusement aguicher le chaland pour se vendre à 17,90 €/kg (même en bio) !

 

bty 

Auchan. Ici comme ailleurs, toujours regarder les petites annonces. On est pas à l’abri d’une perle (je me souviendrai longtemps de cette robe de mariée jamais portée à l’Hyper U Pontarlier !) ou d’une… bonne affaire. Le crottin était déjà pas cher (2 € les 25 kg) mais le fumier « contre une pièce », c’est imbattable ! Parfait pour l’image-prix, hein Auchan ?

 

VENDREDI

IMG_7427 

Comment inciter à la prise en mains d’un prospectus ? En promettant des économies sur mes marques préférées, pardi ! Cette semaine, Carrefour et Leclerc se sont donnés le mot. Une nuance néanmoins : Carrefour prend soin de démontrer tout le sérieux de sa démarche. Les marques en question ont en effet été choisies par les Français et « leur présence est éligible dans le Grand Livre des Marques, Volume IV ». Ah la vache, ça fait sérieux. Est-ce crédible pour autant ? Un coup d’œil sur le site officiel dudit Grand Livre des Marques suffit à répondre… non ! L’étude date de… 2014.