Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SamediConso

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique !

 

LUNDI

LundiCapture d’écran 2018-06-19 à 07.30.58 

Le service presse de Carrefour / Rue du Commerce « pousse » un save the date. 27 juin. Mazette. Mon anniversaire. Faut pas, Carrefour. Ca me gêne, je pourrai y perdre ma liberté. Mais que peut-il bien se passer (d’autre !) le 27 juin ?

 

MARDI

MardiIMG_9474 

Conférence de presse au ministère de l’agriculture pour la présentation du traditionnel rapport de l’Observatoire des Prix et des Marges. La vie est finalement bien faite… Chacun y trouve en effet son compte. En 2017, a calculé l’Observatoire, les prix agricoles ont augmenté de 3 % mais les prix consommateurs de 1 % seulement. Dit autrement, les industriels et les distributeurs ont absorbé l’écart sur leur marge, sans pénaliser les agriculteurs. Ils s’auto-réjouissent de tant de civisme, pas mécontents de couper l’herbe sous le pied des paysans dans leurs critiques habituelles… Mais l’Observatoire publie aussi les marges des rayons frais traditionnel des enseignes pour 2016 (il y a toujours un an de décalage). Des marges en hausse. Ce que ne manquent pas de souligner les représentants agricoles sur l’air « voyez, ce sont encore les enseignes qui s’engraissent sur notre dos ». L’Observatoire conforte donc chaque partie dans sa posture. La vie est bien faite.

 

Mise en page 1_Page1

Shopping à La Vallée Village à Marne-la-Vallée. Frappé par la mode de l’ananas. Partout dans cette boutique D&G. En chaussures, chapeau, sac à main, robe, etc., pour les femmes ; en costume pour les hommes. Une injustice (ou  « inégalité » puisque le mot est à la mode) : pourquoi madame a droit à la couleur et monsieur uniquement à du noir et blanc ?

IMG_9493

 

MERCREDI

Mercredi5b92cf5d-0bf6-4d9d-b0f4-a7e6d9d28dee@augure - copie 

Me voilà rassuré. Carrefour ne se met pas en quatre pour moi. Ca m’aurait vraiment gêné. Le 27 juin est juste une « nuit blanche » pour découvrir le « nouveau dispositif de Rue du Commerce et des entités digitales de Carrefour les soldes d’été ». Pas sûr que ça justifie une nuit blanche quand même ! Si ? Ah bon…

 

Restedefêtedespères 

Un Cora. Manifestement une… « queue de promo » de la fête des pères (c’est le terme technique). Pour les papas, il y avait une « Kekette » , 2 « Levrette » et une « Fessée ». La… fête !

 

JEUDI

IMG_9617 

En stores tour. Stop à Saumur, centre commercial Leclerc. Ici, comme dans tous les centres commerciaux, c’est à croire que les soldes ont déjà démarré. Pas une boutique qui ne promet pas 30, 40 ou même 50 % de remise. Des soldes avant les soldes, réservées aux porteurs de cartes de fidélité que presque toutes les enseignes ont baptisées « Ventes privées ». Aucune originalité donc. Si, une… originalité. Armand Thierry. Comme ailleurs, c’est la valse des étiquettes. Mais, en caisse, au client prêt à « s’encarter » pour en profiter, la réponse est glaçante d’absurdité : « Vous ne pouvez pas en profiter, même si vous prenez la carte tout de suite, ça n’est valable que le lendemain ». Original ! Et surtout dommage de passer à côté d’une occasion d’enrichir le fichier-clients…

IMG_9614IMG_9622

 

Leclerc inside à présent. Et toujours ces carambolages d’affichage. Au menu, une semaine « spécial Italie ». La thématique signe toutes les affiches, même la viande bovine origine France. Rien de grave certes, mais la preuve que, dans ce magasin comme dans (presque) tous les autres, on a perdu la capacité à s’étonner.

 

IMG_9639IMG_9640

Plus au Sud. Thouars. Un Super U de belle facture. Le genre de magasin qu’un client doit avoir du mal à abandonner tant il est au-dessus de la moyenne. Mais un magasin comme les autres qui « subi » les promotions qui viennent « d’en haut ». Aujourd’hui, l’offre du jour, c’est le maquereau. 3 achetés, 1 gratuit sur la base d’un prix à la pièce de 3,87 €. Mais qui a pondu pareille offre incompréhensible pour le client sur un produit toute l’année vendu au poids ? D’ailleurs, même la poissonnière s’en étonne quand je l’interpelle : « oui, nous aussi on a été surpris ce matin et on a appelé la centrale pour vérifier ». Allons-y quand même pour 4 maquereaux au prix de 3. Après tout les pièces sont généreuses. Mais une vérification d’usage sur la balance fruits et légumes me désole. Encore une… fausse promo. Mes 4 maquereaux tarent 1,3 kg pour 10,80 €. Soit 8,30 €/kg. Pas un prix promo. Pas même un prix fond de rayon. C’est ça le… « commerçant autrement » ? Vendre les maquereaux à la pièce pour faire passer un prix kilo hors norme ?

IMG_9643

 

Sur le parking du Super U : Max Plus. Stocks, surstocks et invendus. Étonnantes offres de pousses de haricot Mungo. Des MDD dégriffées : Monoprix, Auchan et Belle France (Francap). Mais des MDD anonymisées, lorsqu’à quelques centimètres de là des « grandes » marques (Knorr, Liebig, etc.) assument leur fin de vie commerciale. Pas les MDD donc pour lesquelles des employés ont été payés pour découper ou cacher toutes références aux marques.

IMG_9648

 

Max Plus encore. C’est la « Foire aux vins ». En clair, des invendus de vieux millésimes qu’il vaut toujours mieux vendre à vil prix que de « casser ». Comme ce Bergerac rosé à 2,50 €. Je me laisse tenter, par curiosité… gustative. La dégustation conforte la présomption. La « Fleur de Mondésir » est fanée depuis longtemps. Et à 2,50 € c’est encore… bien trop cher !

IMG_9652

 

Toujours plus au Sud. La Rochelle à présent. Un primeur, Couleur Marché. Et une promesse claire, affiché dès la façade : « C’est frais, c’est sain et on sait d’où ça vient ». Oui, d’Espagne. Pas sûr que ça soit le message (subliminal) que slogan veuille faire passer aux chalands.

LaRochelleIMG_9668

 

 

VENDREDI

IMG_9699 

Lever dans un hôtel nantais où l’on promet le petit-déjeuner… comme chez soi. Enfin presque. Parce que chez moi, personne ne me demande vertement le numéro de ma chambre avant toute autre forme de politesse. L’hôtellerie est un commerce comme un autre et le Penser-Client un indispensable. Ici, comme trop souvent, il s’est arrêté à la porte.