Le , par
Cora se dévergonde (et fait quand même un peu n’importe quoi)

Cora1

Tout sous le même toit… Cora Creil a donc décidé de prendre le concept de l’hyper au pied de la lettre avec un rayon… « sexe ». Si, si, sexe. Et n’y voyez aucune exagération pour maintenir intacte votre attention ! Dans l’offre Cora, donc : vidéos explicites, godemichés aussi divers que variés, plug anal et autres accessoires de torture (consentie) et l’inévitable poupée gonflable (149 € euros quand même pour les curieux). Donc, oui, un véritable rayon « sexe » que Cora aurait d’ailleurs pu rebaptiser « Loisirs récréatifs », comme un clin d’œil au rayon juste voisin des « Loisirs créatifs ».

Passé l’étonnement, la question : mais que vient faire Cora sur ce marché (car il ne s’agit pas de nier que c’est un vrai marché). Vendre, vraiment ? J’imagine bien le client passer en caisses avec « Real Jo » dans les mains (pour comprendre, faut scroller, mais je ne force personne). Forcément à l’aise ce client… Quitte à être démenti par les faits (et à passer pour un peine-à-jouir), j’ai quand même peine à imaginer que l’hyper y trouve un vrai relais de croissance ! Mais si tel est le cas (que les poupées et l’ultimate anal kit de la (bien nommée) marque Jovial soient un carton), se posera toujours la question d’une vente en libre-service à peine filtrée. Il y a certes un avertissement « interdit au moins de 18 ans » et un rideau de fils pour cacher ces tentations que les yeux pudibonds ne devraient voir. Mais aucune de ces « protections » n’est efficace (le pseudo rideau en est même une caricature) et c’est bien là le vrai problème. Ne serait-ce que pour des enfants qui accompagnent leurs parents, c’est juste… inadmissible. 

Cora2

Cora4 Cora3Cora6