Le , par
Parts de marché : Leclerc rechute, Géant confirme

P7

L’été n’y change rien ! Toutes les quatre semaines, Kantar publie l’état des forces (commerciales) en présence. Et, comme (presque) toutes les quatre semaines, c’est ici que vous en trouvez en avant-première le détail, et pas uniquement les… gagnants. Car, ce mois-ci, il fallait aussi regarder du côté des perdants. Hélas pour Auchan, les hypers du groupe Mulliez sont encore du mauvais côté de la ligne de flottaison : – 0,2 pt. Mais je prends le pari que les bonnes nouvelles reviendront bientôt désormais. Pour deux raisons : d’abord parce que, mécaniquement, faire du négatif sur négatif (les parts de marché sont comparées avec l’année N-1 qui était déjà médiocre) devient de plus en plus… difficile ; ensuite et surtout parce qu’Auchan sort définitivement de l’ère du “moins de promo”. Il y a la perspective de la fin d’année en mode Haka (relire mes informations ici) et il y a par ailleurs une inversion de tendance déjà visible. Sur le T2, selon l’étude PromoFlash (A3 Distrib / Ed. Dauvers), Auchan est l’enseigne dont la pression promotionnelle a le plus augmenté : + 18 %. Et, ce, alors que le décalage de Pâques sur le T1 jouait en défaveur. 

Mais au rang des vaincus ce mois-ci, une autre enseigne : Leclerc. Après un timide rebond sur la P6 (+ 0,1 pt), Leclerc rechute. L’enseigne domine toujours les débats mais, pour en avoir causé en interne, l’idée qu’il existerait un “plafond de verre” se répand. Accessoirement, c’est un bon argument pour convaincre les adhérents les moins engagés dans les diversifications que leur avenir est, au moins pour partie, hors du PGC. Brico, jardi, optique, parapharmacie, parfumerie, matériel médical et bientôt électricité, les voies sont nombreuses. 

Enfin, impossible de ne pas pointer Géant, la plus forte progression de la période selon Kantar. Certes, Géant est encore loin de menacer les meilleurs mais l’enseigne a incontestablement le vent dans le dos : des CA à + 2,1 % au T1 en comparable et + 2,8 % au T2 soit, sans aucun doute, les meilleures performances du marché. A ceux qui doutent (encore) que le discount ne fait pas tout, il faut quand même admettre qu’il y contribue quand même…