Le , par
Bon, là, ça se voit quand même beaucoup…

Crunch2

Y’a pas de mystère… La sacro-sainte “création de valeur”, au profit d’une marque ou d’une enseigne, ne se fait qu’au détriment du consommateur. Faut quand même savoir appeler un chat (un chat). “Créer de la valeur” revient à vendre plus cher. Et, ce, quels qu’en soient les moyens. Exemple (d’actualité) avec ce nouveau format de Crunch : la tablette de 250 g, autrement plus spectaculaire que le très classique étui de 2 tablettes de 100 g chacune. Le constat est sans appel : ça se voit quand même beaucoup !!! Surtout pour l’aficionado de la marque qui a forcément un repère prix de son produit fétiche, d’autant qu’il n’existait jusque là que dans un seul conditionnement. Les 2 tablettes ? Environ 1,60 € (ici 1,64 €). La grande tablette, plus “lourde” de 50 g seulement ? Ici 3,52 €. Ça fait cher les 50 grammes additionnels… Les prix kilo le confirment : 8 € d’un côté, 14 € de l’autre. Ou comment “créer de la valeur”… sur le dos du consommateur. 

Crunch1

NB : évidemment, le sans-gluten n’y est pour rien. Le riz (l’originalité de Crunch) n’a jamais été reconnu pour sa haute teneur en gluten… D’ailleurs, dans l’étui de deux tablettes, la mention “sans gluten” est présente mais en face arrière, et en petit caractères. 

Crunch4