Le , par
Deux ans après… Leclerc Bio et Italien à Nice

LeclercBioFaçade

Parce qu’il ne faut jamais en rester aux inaugurations (#règledevie), retour deux ans après à Nice, sous le stade de l’Allianz Riviera, où l’adhérent Leclerc de Nice a ouvert en juin 2016 (revoir ici) un étonnant magasin de plus de 3 000 m2, dédié pour une part au bio, pour l’autre aux produits italiens. D’où l’enseigne “Bio et Italien” qui s’est muée, depuis, en “Leclerc Bio et Italien”. Comme le résumait fort adroitement mes camarades de Linéaires à l’époque, guère de points communs entre ces deux univers bio et italien sauf… le pouvoir d’achat des consommateurs ! 

Deux ans plus tard, donc, difficile d’évoquer un… franc succès. Le magasin se rapproche de 9 millions d’euros de chiffre d’affaires. Evidemment faible pour la surface mais en progression (et la modestie du chiffre d’affaires potentiel avait quand même été anticipée). Le trafic est à l’avenant : de 500 à 1 000 passages / jour, incluant 100 à 150 couverts le midi dans l’espace dédié à la restauration. Le concept, quand même assez segmentant, explique que le décollage soit lent. Le site aussi. Le centre commercial du stade est pas loin d’être un “accident industriel”. Sur les 120 cellules disponibles, une… quinzaine sont occupées. Evidemment pas de nature à générer un trafic conséquent. Ce dont pâtissent toutes les enseignes présentes (pour en avoir fait le tour, c’est encore chez Leclerc que les employés se racontaient le moins leur vie, faute de servir le chaland !). Heureusement, les premiers coups de pioche pour l’Ikea voisin ont été donnés. Et, d’ici à deux ans, la zone aura totalement changé, l’arrivée du tramway en bonus. 

Pour Leclerc, comme pour les autres commerçants, un seul mot d’ordre : tenir, au besoin en s’adaptant. Bio et Italien n’y a pas échappé… Le double magasin (50 % bio, 50 % italien) est demeuré mais l’implantation a évolué. La partie alimentaire du bio a gagné en visibilité (les silos de vrac ont été par exemple placés dès l’entrée alors qu’ils étaient au fond du magasin à l’ouverture). Et, pour maîtriser la casse, le frais a été compacté. Les meubles frais libérés ont été utilisés pour les fruits et légumes, lesquels ont perdu en impact visuel mais gagné en… durée de vie. Car il en va des magasins (de ce centre) comme des produits : il faut… tenir ! 

Pour la visite version 2018, à vous de scroller…

IMG_4545IMG_4525IMG_4535IMG_4536IMG_4531IMG_4538IMG_4539IMG_4540 IMG_4541IMG_4524IMG_4530IMG_4537IMG_4528IMG_4547IMG_4549