Le , par
SAMEDI CONSO : Carrefour / Casino, mieux que Dallas !

CarrefourCasino

En début de semaine, ambiance cours de récréation dans le retail français. Genre “c’est pas moi, c’est lui”. Tout ça pour une coucherie dont l’un dit ne pas vouloir, pendant que l’autre jure ses grand dieux ne pas avoir eu une once de concupiscence. Pourtant, il est désormais acquis que les deux, Alexandre Bompard et Jean-Charles Naouri, se sont rencontrés. Et, ce, dans une forme d’urgence, le 12 septembre. Ce qui, de fait, élimine la conversation courtoise de deux patrons devisant de l’air du temps (ou du sexe des anges, rayez la mention inutile). L’un soutient donc qu’ils parlaient mariage et juge bon de le faire savoir urbi et orbi dimanche soir à minuit. En réponse, l’autre cisaille son texte bien avant que l’aube ne se lève. Il est en effet à peine 3h lorsque Carrefour dénonce des “insinuations inacceptables” laissant à penser que, s’il y a fumée, il n’a pas de feu. Sauf qu’il est désormais acquis qu’il y a bien eu à tout le moins des étincelles à défaut d’un… coup de foudre. Une amourette qui s’est visiblement dissipée lorsque l’un a demandé à l’autre de lui jurer fidélité (en l’occurence la signature d’un engagement de non agression le temps de la négociation).

Chacun est en fait dans son rôle. Alexandre Bompard tout d’abord. L’homme est arrivé à la tête de Carrefour, auréolé d’une réputation de “deal-maker”, arrachée de haute lutte lors du rachat de Darty par Fnac. Forcément, depuis un an, les marchés financiers sont en alerte. D’un autre côté, Alexandre Bompard aurait commis une objective erreur en ne sondant pas Jean-Charles Naouri sur ses intentions. Après tout, certains actifs de Casino sont bien à vendre. Ne pas regarder le dossier avant d’éventuelles cessions aurait été reproché (et à juste titre) à Alexandre Bompard. Que n’aurait-on pas dit si Casino avait cédé Monoprix à Amazon (ce n’est qu’une hypothèse évidemment) sans que Carrefour ne s’y intéresse ?

Jean-Charles Naouri est lui aussi là où il devait être. Courtisé et… heureux de le faire savoir. Après tout, depuis quelques mois, les actionnaires le boudent. Alors, pensez-donc, des marques d’intérêt d’un prétendant, peut-être exagérées ou sur-interprétées, ça vous réchauffe même les cœurs de pierre !

Sans doute Alexandre Bompard n’imaginait pas que Jean-Charles Naouri lève le voile sur leurs émois. Sans doute, la précipitation de la réponse de Carrefour a été mauvaise conseillère (y avait-il vraiment urgence à diffuser un communiqué à 3h du mat’ ?) car elle laisse à penser qu’il n’y a eu ni parade nuptiale et encore moins intention. Sans doute aurait-il été maladroit de reconnaître que l’avenir de Carrefour pouvait s’écrire différemment du plan annoncé en janvier car, de facto, il en perdait toute pertinence. Sans doute…

Une certitude : les alliés des deux tourtereaux savent au moins à quoi s’en tenir… Auchan et Système U ont découvert à quel point Carrefour et Casino étaient volages. A peine engagés (les alliances ont moins de 6 mois), les voilà déjà pris en flag’. Certes, il n’y a pas d’infidélité consommée. Mais l’intention est visiblement caractérisée. J’ose à peine imaginer les retrouvailles.