Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

Sans titre-1

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique 

 

SAMEDI

IMG_8268 

Courses familiales avec « Mamie Dauvers » chez Leclerc. Une consommatrice comme une autre : non seulement infidèle (en témoigne son sac Carrefour) mais bigrement opportuniste. « C’est quoi les promos du jour ? ». Tous les week-ends, l’hyper accueille en effet ses clients par les « bons plans » de la zone marché. Simple mais efficace ! Car ces offres – qui couvrent tout le frais trad – ont d’abord la vertu de conforter le chaland dans le choix du magasin. Ce qui, l’air de rien, prépare la visite de la semaine suivante.

 

bdr

Leclerc, toujours, mais pas le même. Dernier jour pour profiter de cette tarte aux poires et amandes à 4,50 €. Un bon prix ! Pour la transparence, je repasserai. Où cette tarte a-t-elle donc été élaborée ? La réponse de l’hyper est non seulement illisible mais également absconse. Ce qui est peut-être lié.

 

 

LUNDI

IMG_8406 

Franprix, Paris. En proximité immédiate des caisses, le calendrier de l’Avent de Ferrero. Plus une minute à perdre : l’avent démarre dans… 45 jours aujourd’hui ! Ca urge.

 

IMG_7855 

Intermarché. La folie du bio. Même la levrette. J’attends juste la fessée bio pour me laisser tenter. #ToutouRien.

 

bty 

Un Super U que je choisis de maintenir dans l’anonymat (je sais, des fois, je mollis…). Ici, tout client est un voleur qui s’ignore. C’est dit différemment, mais c’est bien le message du magasin. Qui oublie quand même de vérifier si bébé ne cache rien dans sa couche.

 

MARDI

MardiIMG_8412 

Un Auchan supermarché parisien. Étonnant rayon boucherie qui a cédé la place à l’opération du moment : la Foire aux Vins. C’est dire si Auchan y croit ;-) Vérification faite, malgré les efforts (et l’investissement qui va avec lors de la rénovation), la boucherie coupe n’a pas trouvé son public. Preuve qu’il faut nuancer l’appétence retrouvée des clients pour le service.

 

ActGoodManager 

Sur la toile. Détournement d’Act for Food par la CFDT. De bonne guerre !

 

 

MERCREDI

IMG_8471 

Stores-tour dans l’Essonne pour démarrer la journée. Stop à La Ville du Bois et son Carrefour. L’hyper figure dans les 4 magasins qui testent la sur-représentation des MDD (j’y reviens la semaine prochaine avec de nouvelles photos). Mais, surtout, ce sera l’un des premiers à tester le shop-in-shop Darty. Ce n’est plus qu’un demi-mystère. Dans « le coin au fond à droite », quelques centaines de mètres carrés ont déjà été libérés. Et Carrefour promet une « surprise » d’ici le 20 novembre. En attendant, multimédia et électroménager ont disparu des rayons.

IMG_8470

 

Carrefour toujours. L’enseigne est dans la revendication patriotique. Les stop-rayons « fabriqué en France » sont partout. Avec un risque dont l’enseigne n’a visiblement pas pris la mesure : être suspectée de « social-washing ». Que vaut en effet un jus de pomme « fabriqué en France » mais avec des pommes « de diverses origines » ? Bien moins que la revendication patriotique de Carrefour ne le laisse à penser…

CarrefourJusdepomme

Après Carrefour, Costco. Et la première fois que l’enseigne me déçoit… La bijouterie (emblématique de Costco) a disparu alors que j’étais décidé… C’était « le » jour chérie ! En cause : un cambriolage il y a quelques semaines qui a temporairement contraint Costco à supprimer son rayon bijoux et à le remplacer par ces plaids Vérona. Beaucoup moins glam’. Je reviendrai chérie, promis.

IMG_8486

 

Nulle déception en revanche dans l’espace central dit « La chasse au trésor ». Costco promet des produits surprenants, voire des articles auxquels on ne penserait pas. C’est peu dire que c’est réussi. J’hésite donc entre une statue d’ange à 139,99 € et un séchoir pour chaussures, gants et casques à 39,99 €. Comment ai-je pu vivre aussi longtemps sans ? Merci Costco.

IMG_8491 IMG_8489

 

Fin de journée à Toulouse pour découvrir le 14e Primark, ouvert le matin même. Un événement (revoir ici) dont entendent aussi profiter toutes les formes de bien-pensance (nulle ironie là). Le matin, c’était le collectif Basta contre la sur-consommation. Le soir l’Éthique sur l’étiquette. Pas de quoi refroidir les clients qui se pressent par milliers. Fascinant.

IMG_8517

 

JEUDI

IMG_8619 

Stores-tour à Albi. Le diable se niche dans les détails. Les Danette billes sont en promo. 2 packs achetés, le 3e offert. Mais le prix de départ a (très) légèrement augmenté entre temps. Pas de quoi fouetter un chat, me direz-vous ? Si. Parce qu’on est chez Leclerc. Et que le consumérisme n’est pas à géométrie variable.

IMG_8618

 

La nature a horreur du vide. A peine les compotes Tropicana tombées au champ d’honneur, Andros lance Bonne Maman à l’assaut des gondoles. Et se lâche : 10 € le kilo pour une compote, c’est limite usurier, non ? Je m’emporte, point de compote ici. Mais une… « compotée ». Tellement plus chic, tellement plus cher.

IMG_8630

 

Leader Price. Le début de l’Avent, c’est dans 42 jours à présent. Les galettes des rois ne devraient pas traîner.

IMG_8603

 

Parce qu’on ne peut pas être partout, ma « vigie », elle, est ailleurs. Chez Cora, à quelques centaines de kilomètres de là. Et elle me soumet cette originale segmentation : « fruits importés par avion ». Comme si le bilan carbone (déplorable) d’un produit suffisait à définir (et valoriser !) une catégorie. Le développement durable, ça parle à quelqu’un chez Cora ? Non ? Bon, d’accord.

bty

 

Et la relecture des affiches magasin, ça parle à quelqu’un chez Cora ? Non plus ? Bon, d’accord. #jadore-me-faire-détester.

bty

 

 

VENDREDI

Darty 

Besoin d’un frigo en urgence. A défaut d’aller en magasin, direction la toile. Stop chez Darty. Ce réfrigérateur Faure fera l’affaire. Sans compter que le retrait est… « OFFERT » en magasin. Oui, vous avez bien lu, « OFFERT ». Aucun supplément donc si j’accepte de me déplacer en magasin. Dingue ça. Une telle générosité me transperce.  

 

PART_1539956787005 

Après le frigo, le four. Carrefour suggère sa marque : Mandine. Visiblement encore peu connue, y compris en interne…

 

C’est l’affaire du jour, révélée par Le Monde : le cartel du jambon. De 2011 à 2013, 14 entreprises de charcuterie sont soupçonnées de s’être entendues sur les prix, tant sur l’achat de la matière première que sur la vente des produits finis. Des soupçons dont le point de départ est, comme souvent dans ce genre d’affaire, les remords de l’un des acteurs qui s’épanche à l’Autorité de la Concurrence en échange d’une clémence le moment venu. #Balancetesporcs(deconfrères).

LeMonde