Le , par
J’ai testé… Carrefour Essentiel à Avignon (1/3 : les prix imbattables)

IMG_6998

Retour à Avignon la semaine dernière pour “tester” le dernier concept de Carrefour : “Essentiel” (une version revisitée de la structure de coûts d’un hyper, tant par les assortiments que par les actifs). Un test que je mènerai en trois étapes : les prix imbattables (que Carrefour décline ici encore plus qu’ailleurs), la zone d’arrivages (qui se veut le marqueur du concept pour le client) et l’assortiment (en théorie beaucoup plus finement travaillé qu’ailleurs). 

Premier test, donc : les prix imbattables. Et le résultat est mitigé, en témoignent les 10 duels réalisés (sur les premiers produits du parcours client, histoire de prendre Carrefour au mot) avec le premier concurrent : un “petit” Leclerc urbain. Ce jour-là, Carrefour jouait de malchance… Via son fournisseur Despi, l’enseigne présentait comme premier prix imbattable une côte de bœuf origine Grande Bretagne à 15,90 €. Evidemment battable : au même moment, la côte était française chez Leclerc et près de 2 € moins cher. Situation inverse sur le foie de veau : 10,90 €/kg chez Carrefour, 28,90 € chez Leclerc. Certes, l’un est français, l’autre hollandais. Mais, là, Carrefour est au rendez-vous de sa promesse. Reste néanmoins que sur les 10 produits comparables, Carrefour s’incline 4 fois. Ce qui est évidemment 4 fois de trop dès lors que l’on promet d’être… “imbattable”. Outre la côte de bœuf, le “cas” le plus embarrassant est Carte Noire. Pas une petite marque. Pas une petite mise en avant (un box totalement consacré à la réf.). Mais un (trop) gros écart : 6 % en faveur de Leclerc alors que le produit vit sagement en fond de rayon, sans aucune emphase. 

123 4 5 7 8 9 10 11