Le , par
Nette baisse de la rentabilité de Cora en 2018

Cora 2018

Allez, hop, encore une info inédite Editions Dauvers au cœur de l’été (parce que l’actu retail ne s’arrête plus désormais*) : les performances économiques Cora en France. Les lecteurs de notre veille VIGIE GRANDE CONSO (plus d’infos ici) avaient déjà découvert les résultats par rayon en juin (notamment un “spectaculaire” – 11 % en non-alimentaire), voici à présent l’effet sur le compte d’exploitation. Déjà, la première ligne : en intégrant les ventes des hypers, le carburant et les services, l’enseigne a affiché l’an dernier 4,6 milliards d’euros de CA, soit un recul de 1,5 %. Rien de violent certes mais – hélas pour l’enseigne – c’est structurel. Car Cora, mieux que d’autres, illustre parfaitement la baisse lente mais tendancielle des grands hypers. Il y a 10 ans, Cora dépassait encore les 5 milliards. Conséquence logique : un recul de la rentabilité. Et même si Cora active tous les leviers de gestion possible (en 2 ans par exemple, les stocks ont fondu de 5 jours et l’enseigne s’attelle désormais à une réduction des surfaces), il est toujours difficile dans ce métier d’empêcher un effet démultiplié sur la dernière ligne dès lors que la première (ligne) patine. En ce sens, l’exercice 2018 de Cora est un bon rappel des fondamentaux de la distribution, tout en illustrant le niveau modeste de rentabilité de ce métier, en tous les cas rapporté au chiffre d’affaires : 1,3 % chez Cora. 

* RDV lundi prochain pour une toute nouvelle initiative éditoriale de la maison : VIDÉO GRANDE CONSO à la plage ! Indice : pour vous aider à… reconnecter.