Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

Retour de « SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique !

 

 

SAMEDI

IMG_4711 

Balade shopping avec « numéro 3 ». D’abord chez But (je sais, on a les sorties que l’on peut !). Forcément, « n°3 » a du mal à comprendre comment je vais repartir avec ce grille-pain et 39,98 € de bons d’achat en ne payant que 19,99 €. « T’es sûr Papa ? ». Oui, oui, ça s’appelle la consommation. Avec pareille éducation, bon courage aux enseignes pour, dans quelques années, lui vendre des produits sans promo… C’est pas gagné, c’est moi qui vous’l’dis !

 

IMG_4727 

Après But, Gifi (#laviemerveilleusechezDauvers). L’enseigne a bien davantage que le quart d’heure d’avance dont se vantait historiquement Carrefour. Des heures, des jours, des semaines, des mois d’avance même. Le 31 août, Gifi implante donc les jouets.

 

Par acquis de conscience (ou pédagogie journalistique devant « n°3 » en lui donnant la passion de l’investigation !), un coup d’œil au plan merch qui traine sur les tablettes. « Saisonnier jouets de Noël ». C’est bien ça. A peine croyable.

IMG_4728

 

En caisses. Là, Gifi a quelques années de retard. Trois exactement. Et Junior de s’étonner : « Et là, y’a pas de promo pour inciter à acheter un produit has-been ??? ». C’est bien fiston, ça rentre.

IMG_4734

 

MARDI

IMG_4792 

Le matin à Pantin, au siège de Leclerc livré chez moi / Parisnordis, pour préparer l’intervention du boss aux prochains Atelier du Drive. Son bureau ? La salle Landerneau. Plus corporate tu meurs ;-)

 

L’après-midi à Dijon. Carrefour présente officiellement son dernier concept « Next ». Pascal Clouzard (le patron de la France) et Marie Cheval (des hypers) ont fait le déplacement. Autant vous dire que l’hyper est au carré ! Au moins en apparence… Car, dans ces circonstances, j’adore chercher le détail qui trahit que sur l’essentiel (l’offre et le prix), les mailles du filet n’ont pas été serrées comme elles le devraient pourtant. Comme toujours, exercice trop facile… Ici donc, en pleine allée, une spectaculaire mise en avant Ricard…

IMG_4820

 

Un coup d’œil au prix du produit star, la bouteille d’un litre : 20,31 €…

IMG_4801

 

…Direction le rayon. Le même produit (gencod différent néanmoins) : 20,22 €. Voilà, voilà. Et le produit en question n’est rien d’autre que la première référence en chiffre d’affaires de la grande distribution. Donc la probabilité est réelle qu’un client (voire plus) ait vu la boulette. Et qu’en conclura-t-il sur le magasin ? Que les 8 kiosques restauration de « Next » sont une avancée majeure pour le retail ? Ou que Carrefour a tenté de l’enfumer d’une dizaine de centimes ? Et qu’il a bigrement raison d’ouvrir l’œil et de ne pas faire confiance à son hyper…

IMG_4800

 

 

Carrefour Dijon, toujours. Blablacar fait des émules. L’hyper a imaginé sa bla bla bla caisse. Savoureux après une semaine de polémique sur Géant, Angers, et les caisses automatiques ! Au moins, là, les caissières ou caissiers ont de l’avenir. A une condition quand même : l’empathie. Faute de quoi les bavards pourraient vite crier à la publicité mensongère.

IMG_4838

 

MERCREDI

IMG_4859 

Matinée à Valenciennes. Carrefour ouvre (et présente) Supeco. Même mon camarade Axel Cariou du JT de TF1 s’est déplacé. C’est dire si le retour de Carrefour sur le terrain du low-cost, deux ans après s’être débarrassé de Dia, ça intéresse… Donc, pour l’occasion, Carrefour est au taquet. Mais, comme hier à Dijon, trop facile de pointer « la coquille » qui est passée entre les mailles du filet mal serré. Probablement parce qu’il hésitait entre « tous » et « tout », l’infographiste a inventé un nouveau mot : « Touts ». Sur ce, j’abrège, je m’en vais relire une nouvelle fois SAMEDI CONSO. On n’est jamais trop prudent (ni à l’abri, faut le reconnaître). 

 

CocaSupeco

Comme toute enseigne (parce que le contraire n’existe pas), Supeco promet du prix. Comme toute enseigne, Supeco a choisi quelques marqueurs. Mais Supeco y parvient comme… peu d’enseignes. Probablement le meilleur coup pour l’ouverture : Coca-Cola. La bouteille de 1,75 l (venant de l’Est) à 1,25 €, y’a de quoi secouer lorsque le prix moyen France (source : A3 Distrib) dépasse 1,80 €. Mais y’a aussi de quoi s’interroger… Car, en théorie du moins, ce prix porte réglementairement 10 % de marge (effet EGA), quelques pour-cents de taxe soda et un brin de transport (c’est loin l’Est). J’imagine à peine le prix de départ et la tête chez Leclerc (entre autres) comme… chez Coca-Cola France. Car, à présent, faut éteindre l’incendie ! 

 

IMG_4978 

Après-midi au Sénat pour présenter les travaux du ThinkTank AgriAgro des Echos (et notamment la démarche sur l’origine) à Sophie Primas. La sénatrice des Yvelines préside la Commission des Affaires Économiques du Sénat. Je l’avais laissée au siècle dernier chez Kantar ou, de mémoire, elle dirigeait le département distribution. J’arrête là. C’est désobligeant pour… nos âges respectifs !

 

JEUDI

 

Capture d’écran 2019-09-05 à 08.10.56 

C’est le running-gag du moment entre journalistes : c’est quoi le communiqué Casino du jour ? Car, c’est factuel, le groupe est de loin le plus actif sur le sujet et multiplie les annonces. Aujourd’hui, c’est donc l’entrée du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky dans son capital, à hauteur de 5 %. Une aubaine pour Jean-Charles Naouri qui voit ainsi renforcée l’attractivité supposée de son principal actif : Casino. Car, tout milliardaire qu’il soit, Kretinsky ne mise pas sur Casino avec l’idée qu’il puisse perdre les 180 millions qu’il a mis sur la table. Et c’est finalement bien ça l’enseignement principal de l’opération : la distribution attire encore les investisseurs. Ou, à tout le moins, les joueurs. Car, sémantiquement, Casino a plusieurs sens…

 

IMG_5016 

Store tours entre Poitiers et Limoges. Stop chez Grand Frais. Je savais que l’enseigne starifiait les produits. Mais à ce point…

 

IMG_5030 

Chez Leclerc. L’hyper a installé le nouveau concept « cave » de l’enseigne et sa TG vrac. « Un bon geste pour l’environnement », insiste l’enseigne. Sans doute. Moins pour la ferme France avec 3 vins étrangers. Dommage.

 

VENDREDI

 

Pourdebon 

Encore un site que je découvre (sans même imaginer qu’il soit nouveau) : Pourdebon.fr. Enième marketplace de produits locaux (pas la moins réussie d’ailleurs). Et, surtout, illustration de cette incroyable fragmentation de la conso qui est à l’œuvre et pénalise nécessairement les hypers et les supers car ce sont toujours les circuits dominants. Donc ceux qui perdent mécaniquement le plus d’intention d’achats au bénéfice d’acteurs parfois microscopiques mais… réels.