Le , par
Picard, Leader Price, Zouari : quand les planètes sont alignées…

Zouari2

Retour sur l’annonce vendredi du rachat de 43 % de Picard par la famille Zouari (là, je ne vous apprends rien !) et anticipation de la prochaine annonce : la cession (que je pressens) des quelque 200 Leader Price franchisés que Moez-Alexandre Zouari possède. Pour comprendre la spectaculaire bascule de ce groupe discret du discount vers le premium (il possède aussi des Franprix et prépare pour demain le nouveau concept Monop, dont j’ai publié les premières photos samedi sur mon fil Twitter @Dauvers70), il faut accepter le principe de l’alignement des planètes. Premier sujet : Picard. Là, le fonds Lion Capital était scotché avec un opérateur pseudo-industriel, le boulanger/pâtissier industriel suisse Aryzta. A l’origine, Aryzta, qui possédait 49 % du capital devait reprendre les 51 % de Lion Capital et, ce faisant, offrir une porte de sortie au fonds. Les difficultés financières du Suisse l’ont empêché. Lion s’est donc démené pour exfiltrer son (pauvre) partenaire et le remplacer. Toutes les familles de Paris (y compris les Moulin de Carrefour) ont regardé, des fonds aussi. Mais Lion recherchait à court terme un opérateur industriel à même de relancer Picard et, à long terme, un repreneur possible pour sa participation. Et manifestement, bien peu d’épiciers se sont présentés (ce qui en dit long sur l’état des acteurs…). Ce dont a joué – voire “surjoué” – Moez-Alexandre Zouari, parvenant même à convaincre les vendeurs que sa compétence commerciale valait bien un prix bien plus discount que les étiquettes de Picard : 156 millions. 

En parallèle, Casino négociait avec Aldi la cession de son activité Leader Price. Si la majorité des “LP” sont désormais exploités en propre, il en demeure encore beaucoup en franchise, pour l’essentiel chez Zouari. Ce dont Aldi n’a évidemment pas envie de s’embarrasser. Dit autrement : l’Allemand doit absolument racheter les Leader Price des Zouari pour mener à bien son projet français, faute de quoi l’histoire ne sera pas la même ! Et voilà l’alignement des planètes quasi parfait… D’un côté, un vendeur qui veut vendre à tout prix. De l’autre, un acheteur qui veut (ou doit ?) acheter à tout prix. Entre les deux : les Zouari !