Le , par
DISTRI PRIX : Carrefour confirme (officieusement) la convergence des prix hypers/drives

Mise en page 1

Nouvelle livraison de l’indice DISTRI PRIX (A3 Distrib / Ed. Dauvers) sur la base des prix observés en drives en septembre. Le principal enseignement est la confirmation d’un mouvement initié au printemps : Carrefour repositionne – lentement mais sûrement – ses drives au niveau des prix hypers. Voilà plusieurs mois que je l’évoque, c’est désormais une certitude. Non seulement l’indicateur DISTRI PRIX le montre clairement. Mais j’en ai eu confirmation au meilleur niveau du groupe avec même une échéance : l’été prochain pour l’aboutissement de cette convergence. En clair, que les drives cessent d’être moins chers que les hypers, ce qui est quand même la négation du bon sens commercial pour qui prend la peine de regarder tranquillement le point… Comment en effet justifier qu’un client qui se déplace en magasin paye plus cher (jusqu’à 5 points au plus haut du découplage) qu’un client qui passe récupérer une commande ? Evidemment impossible… La seule explication m’avait été donnée à l’époque par l’ancien boss, Georges Plassat. Comme il y a prescription, la voici : tant que DISTRI PRIX (entre autres outils de mesure) existerait, le découplage subsisterait. C’était certes beaucoup d’honneur mais surtout sans aucun sens. La page se tourne. Et vu du client, c’est pas plus mal !

Pour obtenir les résultats et la méthodologie, il ne vous en coûtera toujours qu’un mail, ici (pour les abonnés à DISTRI PRIX, vous le recevrez ce matin).