Le , par
Et si les industriels inventaient les… pénalités marketing ?

Danette

Les pénalités logistiques ont occupé une bonne part des auditions de la Commission d’enquête parlementaire sur la grande distribution. En cause, la propension avérée des enseignes à appliquer – pour de bonnes ou moins bonnes raisons – des pénalités logistiques à leurs fournisseurs. Un camion qui arrive en retard, même légèrement ? Pénalités. Des références manquantes alors que commandées ? Pénalités. Etc. Le tout souvent sans réelle discussion. “C’est comme ça”, glissent généralement les enseignes à leurs fournisseurs. Alors, aujourd’hui, je suggère aux industriels de se venger en appliquant des pénalités marketing. Exemple ici, chez Auchan… Quand j’imagine l’énergie et les moyens déployés par Danone pour “relifter” Danette et détacher la marque du nom du groupe, je me dis qu’Auchan est un brin dilettante en reprenant l’ancien logo, tout en l’associant au nouveau pack. Et que ça nuit objectivement à la marque. Si ça nuit, ça se paye, non ? En tous les cas, c’est souvent comme ça que les enseignes ont justifié les pénalités logistiques devant les députés. Alors, chiche, Danone ?