Le , par
Biocoop, la bio worldwide comme ailleurs…

BioCoop2

Je n’avais pas encore eu l’occasion de passer par un Biocoop depuis la mise en ligne du spot du syndicat des enseignes bio (ici) dénigrant ouvertement les enseignes conventionnelles quant à leur conversion au bio. Certes, il y a un incontestable effet d’opportunisme dans cette conversion aussi soudaine que rapide. Certes, la philanthropie n’est pas la qualité principale de Carrefour et consorts. Certes, certes, certes. Mais Biocoop – l’emblématique enseigne du circuit spécialisé et son militantisme revendiqué – est-elle toujours aussi vertueuse que le film le laisse à penser ? Ben, non. Et c’était écrit. Parce qu’aucune enseigne ne l’est totalement… Pour preuve, ces deux exemples. Les flocons d’avoine ? Finlandais, alors qu’il en existe bien des français (pour preuve la trémie voisine). Le quinoa ? Bolivien, alors qu’il y a une filière française en construction, dans le Berry notamment. D’où la question (qui pique) à Biocoop : quel intérêt de faire traverser l’Atlantique à des p’tites graines de quinoa ? J’imagine qu’elles n’ont pas pris l’avion, mais quand même !!! 

NB : évidemment, ce post n’est pas sponsorisé par la FCD pour répondre à Synadis (ledit syndicat des enseignes bio) ;-)

BioCoop1