Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

« SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique ! 

 

SAMEDI

 

Un Leclerc breton. Je commence ces lignes en saluant l’adhérent puisqu’il m’a interpellé – courtoisement d’ailleurs – sur l’air « mais qu’est-ce que vous avez encore vu ? ». Ce que j’ai vu ? Un magistral contournement de la réglementation promo où la marque ET l’enseigne sont prises le doigt dans le pot de confiture. Ici, l’objectif était très certainement d’afficher un prix payé par le conso à 1 € la bouteille de Yop. Va donc pour un prix de départ à 1,43 € pour respecter le – 30 % en vigueur sur les produits laitiers. Mais à quoi correspond le prix de départ ? A rien ! L’habituelle bouteille de Yop (825 g vs ici 850 g pour justifier d’un gencod différent) est affichée chez Leclerc à 1,76 € en moyenne. Comme si ces p’tits arrangements arrangeaient tout le monde… D’un autre, c’est le principe d’un arrangement, non ?

IMG_1947

 

Ah les prix C’est qui le patron… Parfois respectés, parfois non. Parfois au-dessus (pas bon pour l’image), parfois en-dessous (très bon pour l’image…prix).

IMG_1951

 

 

LUNDI

 

6h dans un (autre) Leclerc breton. C’est beau un hyper qui s’éveille. Et un peu chargé dans les allées quand même. Bientôt en vidéo…

IMG_2043

 

 

MARDI

 

La vie (financière) est finalement bien faite. En fin de semaine dernière, Casino lance un avertissement sur ses résultats 2019. Et quelques jours plus tard, l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky renforce ses positions dans le groupe en achetant 1 % supplémentaire du capital. Comme s’il s’agissait de démontrer que des actionnaires avisés ont foi dans Casino… Le hasard (du calendrier) fait vraiment bien les choses. 

Casino

 

Un Intermarché de l’Ouest. « Vous savez ce qui est mieux que mieux manger ? Mieux manger pour moins cher ». Pirouette de communication intéressante mais… dangereuse. Car en période de recul des volumes (encore – 1,4 % l’an dernier selon IRI), toutes les enseignes doivent finalement convaincre leurs clients de manger pour un peu plus cher.

IMG_2133

 

Rayon boul-pât. Les 50 ans d’Intermarché, c’était en 2019. Les galettes (des rois) en janvier. J’en déduis que ces 11 « fèves événements à collectionner » trainent là depuis un an. J’en déduis aussi qu’elles n’intéressent guère. D’un autre côté, à plus d’un euro ce qui n’est en fait qu’un objet publicitaire (à la gloire de l’anniversaire des Mousquetaires), j’en déduis finalement que le client est… fort avisé.

IMG_2134

 

Nutella en « une » du prospectus de la semaine chez Intermarché. C’est bien tenté le coup du zéro en gros mais la lame des Mousquetaires manque de tranchant. 68 % de remise sur le second produit, c’est – comment dire ? – comme la pâte à tartiner Ivoria comparée à Nutella : un vulgaire ersatz de « la » promo historique à – 70 % sur le premier pot.

Inter

Grand classique de la communication client : « Si un produit du prospectus s’avérait en rupture, nous nous engageons pendant toute la durée de la promotion à vous le fournir ou à vous fournir un produit équivalent ». Et parce que la promesse était sans doute intenable (au moins vue du magasin), les habituelles restrictions sont vite revenues (et “à la mano”) : « Sous réserve des stocks disponibles et des délais de livraison ». En clair, il n’y a… plus d’engagement.

IMG_2139

 

 

MERCREDI

 

Auchan Mantes la Jolie. La librairie me propose de me « cultiver » aux toilettes. Si c’est vraiment l’objectif, je me demande quand même si l’autobiographie de Nelson Mandela ne serait pas plus appropriée.

IMG_2141

 

Originale opération au rayon fruits et légumes. La foire aux pommes en seau ! 5,98 € le seau que le client compose à sa guise. Mais comme il faut néanmoins afficher un prix au kilo (c’est la loi), Auchan a calculé un « poids maximum du seau » : 6,1 kg. Mais s’agit-il de la contenance maximale que le client est autorisé à emporter ? Ou de la capacité maximale du seau ? Parce qu’avec un brin d’organisation, j’ai réussi à dépasser 6,8 kg !

IMG_2148 IMG_2145

 

JEUDI

 

Le communiqué de presse du matin. Lidl et Sodiaal s’engagent sur un prix du lait revalorisé à 365 € la tonne. Parce que je suis curieux, retour sur le communiqué de l’an passé à la même époque. 356 €. Et parce que vraiment très curieux, retour jusqu’en 2017 : 340 €. Il y a certes un effet « cours mondial » mais aussi – et c’est incontestable – une volonté des acteurs. Et si les organisations agricoles le reconnaissaient. Au moins un peu… Je sais, je rêve.

Lidl

 

Passage à Monoprix Les Halles pour un exercice d’orthophonie. La tasse tache. Répétez 10 fois. Si vous y parvenez, compliquez l’exercice : la tasse tache, t’as ça chérie ?

Monoprix Les Halles Janvier tasse tâche

 

Faut vraiment rabâcher en espérant que ça rentre un jour. L’essentiel, c’est pas la taille (à gauche), mais à combien on peut être dessus (à droite). Non, rien…

Monoprix Les Halles Janvier

 

Passage à Massy. A deux pas du siège de Carrefour, ce Market où, visiblement, les clients réclamaient une nouvelle balance. J’imagine déjà la manifestation de clients, les barricades, banderoles et chants à la limite de l’insurrection : « On veut une nouvelle balance, on veut une nouvelle balance, on veut une nouvelle balance ». J’arrête, je suis pas crédible. Pas plus que Market d’ailleurs.

MarketMassyJanvier

 

Toujours à Massy. Le lait « équitable » de Lactel en promo à 66 centimes. Considérant qu’il a été payé 40 cts à l’éleveur (et un peu aussi à l’État via la TVA), difficile d’accuser Lactalis et Carrefour de se faire… du beurre !

IMG_2207

 

 

VENDREDI

 

Couloirs du métro parisien. Ils sont jeunes et beaux. Les uns pour soutenir le commerce parisien ; les autres pour se soutenir l’un l’autre. Ça me donne (encore et toujours) des idées. Et pas commerciales… ;-)

IMG_2209