Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

« SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique ! 

 

SAMEDI

 

Chez Leclerc. Illustration de toute la différence qu’il y a entre “la théorie” et “la pratique”… En théorie, l’idée de donner de la valeur à un coffret cadeau de vin par les accessoires est intéressante. En pratique, c’est visiblement l’antithèse de la vente en libre-service.

IMG_3231 2

 

Info mercato : le créa de Monoprix est passé chez Ducros.

IMG_3232

 

La taille n’importe pas. La preuve chez Brico Depot. Les 16 cm supplémentaires n’ont pas de valeur.

IMG_3247

 

Ouverture du salon de l’agriculture. L’occasion pour Mc Do (comme d’autres) de déclarer sa flamme aux agriculteurs français. Bon, faudrait pas oublier les agriculteurs irlandais qui y sont pour quelque chose dans les centaines de millions de burgers servis aux consommateurs français. Mais, ça, pour le savoir, fallait lire attentivement les affichettes en restaurant. 

McDo

 

Chez Coupel, le pâtissier star à Rennes. Et la revendication assumée de ce qui pourrait surprendre les clients : l’utilisation de fruits ou de légumes en guise de colorants naturels. Je me souviens la première fois où j’ai découvert qu’il y avait de la carotte dans le riz au lait U… Forcément, j’ai tiqué. Ici, au moins, c’est clair.

Coupel

 

Ce soir, avec « juniors », c’est battle d’éclairs au chocolat. A chacun ses activités familiales ! D’un côté, le pâtissier star de Rennes (Coupel, voir ci-dessus), de l’autre… Carrefour. Pour 4 éclairs Carrefour (3,90 €, promo du jour), même pas un éclair Coupel (4,20 €). Devinez quoi… Carrefour remporte le match.

IMG_3268

 

 

LUNDI

IMG_3303 

Parce que l’origine (et, derrière, le sort des agriculteurs français) mérite de mouiller sa chemise, j’organise un « happening » au salon de l’agriculture. Deux chevalets, le Manifeste Origine en format XL, de quoi signer et, hop, un « guet apens » organisé sur le chemin du déjeuner pour quelques députés et le ministre de l’agriculture. Un long moment à les attendre mais, au final, mission remplie. Et n’en déplaise à ceux que cet activisme insupporte, j’en suis… fier. Oui, oui, totalement fier (de la chemise aussi d’ailleurs ;-) ) Et pour la démo en images et en mots de #BalanceTonOrigine, c’est ici, toujours sur le salon de l’Agriculture

IMG_3321 IMG_3310

 

Fin d’après-midi à Toulouse. Chez Casino, on aime tellement ses clients que, pour la Saint-Valentin, on a baissé les prix de 1 100 produits (“depuis vendredi 14 février“). Moi qui croyais que l’amour n’était pas une affaire d’argent… Chérie, rassure moi !

Casino St Valentin Toulouse

 

Au rayon trad. C’était visiblement gratis (0,00 €, prix barré), c’est désormais payant. J’aurais du venir… avant la promo !

IMG_3347

 

« Joyeuses fêtes ». Mais de quelle fête me parle donc Casino ? Si c’est Noël, un p’tit geste sur le prix n’aurait pas été de trop. D’un autre côté, si un gogo est prêt à mettre près de 12 € pour moins de 300 g de chocolat, Casino a peut-être raison d’essayer !

IMG_3352

 

Et si ce supermarché était en fait déjà prêt pour Noël 2020… ? J’ai quand même connu Casino plus rigoureux sur la gestion des stocks !

IMG_3354

 

Et juste au cas où, pour ceux qui douteraient, le journal du jour. Oui, oui, le réveillon de Noël c’était il y a juste 2 mois aujourd’hui. Et les pères Noël sont toujours impeccablement rangés.  

IMG_3358

 

 

MARDI

 

Toujours à Toulouse, devant le Conseil Régional. Amazon is not welcome. Curieux de savoir ce qui va se passer le jour où le géant américain projettera d’implanter dans la région un entrepôt XXL, les emplois et les taxes locales qui vont avec.

IMG_2895

 

Centre commercial Carrefour Labège. « Liquidation totale avant transfert de ton magasin dans la galerie ». Je ne savais pas qu’on se connaissait aussi bien Adidas et moi.

IMG_3544 2

 

En deux images, illustration de l’hypocrisie des enseignes sur l’origine et du déficit de compétitivité de la ferme France. 7,90 € le kilo de filet mignon, un prix « tapé » mais impossible à dégainer avec de l’origine France. Seule l’offre espagnole le permet. Mais parce que c’est sans doute peu valorisant, va donc pour le générique « UE » sur l’affiche et un « Espagne » en micro-caractères sur la barquette. Hypocrisie, vous dis-je.

IMG_3384 IMG_3381

 

World food. Née et élevée en Allemagne. Abattue en Irlande. Vendue à Toulouse. Non, rien.

CarrefourLabège WorldFoodIMG_3382

 

Retour au salon de l’agriculture (je sais, j’ai la même production de gaz à effet de serre qu’un bovidé pris de flatulences compulsives). Retour au salon de l’agriculture donc. Comme toujours, même remarque : heureusement que les vaches ne savent pas lire. Car être ainsi exposé à son funeste destin…

IMG_3405

 

D’un autre côté, si elles savaient lire, elles verraient dans le nom de ce restaurant un espoir. Et comme on vit toujours mieux avec l’espoir chevillé au corps… Au cœur aussi d’ailleurs.

IMG_3333

 

20,90 € le paleron de bœuf (certes Label Rouge). Chez Monoprix ? Non, non !, sur le salon, direct du producteur. Au moins ledit producteur s’est-il vite coulé dans le moule des prix de la proximité parisienne.

IMG_3402

 

 

MERCREDI

 

Une âme bien intentionnée (et probablement concernée) m’apprend de manière anonyme la création toute récente de l’Association des Franchisés du groupe Carrefour. Jamais bon signe dans les relations entre franchiseur et franchisés… Comme j’imagine aisément que tous mes camarades de la presse retail et éco ont reçu le même courrier, j’attends de voir qui va l’évoquer… Parce qu’évidemment, c’est toujours un sujet qui fâche vu du franchiseur ;-)

 AFC

 

JEUDI

 

Présentation des résultats Carrefour 2019. Alexandre Bompard on stage. Pour dire vrai, je l’ai trouvé bon, poussant avec intérêt le curseur de la présentation jusqu’à ce qu’il appelle « les résultats extra-financiers » de Carrefour. Il y avait du Emmanuel Faber (patron de Danone) chez Alexandre Bompard. Sur le reste, les résultats marquent une objective amélioration. L’Amérique latine va bien, la France pas plus mal (et mieux sur le strict point de vue des profits), le bilan de Carrefour plus solide qu’avant, etc. Il y avait donc une fenêtre pour amorcer une nouvelle histoire sur les hypers français : arrêter de promettre une remontada (ce qui déçoit les analystes financiers période après période puisqu’elle ne se voit pas vraiment !) et assumer une trajectoire de décroissance maîtrisée, parce que tel est le destin d’une chaîne dont la surface moyenne tutoie encore 10 000 m2. Raté. Alexandre Bompard a dit tout l’inverse, texto : « Les hypermarchés sont entrés dans une phase de reconquête ». Ce qui est hautement improbable, donc source de déceptions à venir.

IMG_3443

 

 

VENDREDI

 

Si le « ruissellement » existe, les éleveurs de volaille vont s’enrichir au-delà de leurs rêves les plus fous. Quand Carrefour propose (en promo, s’il vous plait) des filets de poulet à plus de 47 € le kilo, y’a quand même moyen de bien rémunérer le producteur ;-)

IMG_5068

 

En vadrouille. Il y a des concours de circonstance troublant. « Pour le cimetière ? Suivez Leclerc ! ». En ce week-end de fin de négos, ça pique… 

IMG_2462