Le , par
L’abolition des frontières (ou la formidable époque du “pourquoi pas”)

Capture d’écran 2020-05-06 à 09.10.56

L’époque est formidable. Evidemment pas pour le masque que j’essaye de porter sur le nez autant que possible (j’ai bien dit “essaye”), mais pour l’incroyable créativité commerciale du moment. A chaque fois, il y a un même point de départ : “pourquoi pas ?” en tête. Même le restaurant en bas de chez moi, à Picpus, s’est réveillé un matin avec un “pourquoi pas” ? Pourquoi pas… cuisiner en journée et ouvrir une fenêtre (sur la rue) le soir pour vendre des plats à emporter. Hein, pourquoi pas ? 

Plus récemment (ainsi que révélé sur mes fils Twitter et Linkedin), Sodebo, le roi de la solution repas, s’est lancé un défi qui, là encore, fait tomber les frontières : pourquoi ne pas livrer directement le consommateur, chez lui ? Le Vendéen a ciblé le premier (gros) bassin de population : Nantes. Et c’était parti. 

Cette ère du “pourquoi pas” déborde évidemment l’époque Covid19. Il y a plus d’un an, La Poste avait aussi posé son “pourquoi pas”. Tiers de confiance avéré, le groupe postal s’était interrogé : pourquoi ne pas se muer en centre commercial géant via une marketplace ? Pourquoi pas… ? C’est fait depuis mars. Voilà pourquoi vous pourrez même acheter une..  machine à coudre via La Poste ! Inimaginable il y a encore peu. L’époque est formidable, au moins pour la créativité commerciale ! 

LaPoste