Le , par
Edgar Bonte (Auchan) livre sa vision sur le monde d’après (et espère moins de promo)

Bonte

Etonnamment, je n’ai pas vu passer de relais de l’intéressant entretien accordé par Edgar Bonte, Auchan-en-chef, à l’agence (lilloise) Bradford sur le monde d’après. Je ne peux que vous y encourager à y passer (ici) mais pour ceux qui n’en prendraient pas le temps, quelques idées, forcément grandement résumées. A demi-mot, Edgar Bonte voit les… bons côtés de la crise, particulièrement sur l’agilité nouvelle des entreprises, et notamment de la sienne : “Nous avons mis en place des systèmes de référencement en moins de 48 heures pour les producteurs. Quasiment tous les magasins ont la moitié de leurs rayons fruits et légumes en local et ce sont eux qui décident. Donc, ça va durer au-delà de cette crise“. Edgar Bonte appelle aussi à ne pas refaire après comme avant. “Ce doit être une prise de conscience globale. Et donc, cela doit absolument changer les comportements et façons de consommer. J’espère qu’on va arrêter de faire du grand import assez rapidement“. Même sur les pratiques des enseignes, Edgar Bonte espère… “J’espère qu’on ne va pas repartir dans le promotionnel à gogo. Pour l’instant, la communication est en stand-by, un peu une com de guerre“. Mais parce qu’il n’est pas naïf, Edgar Bonte ne peut pas non plus ignorer qu’après la “guerre” viendra “la paix” et donc le retour de la… “guerre promo” !