Le , par
Leclerc rappelle ses fournisseurs à l’ordre sur le taux de service (et les prévient sur d’éventuelles hausses de prix !)

 Galec5

Si j’en juge par le nombre de courriers que je vois passer, les enseignes n’ont jamais autant écrit à leurs fournisseurs que ces dernières semaines. Et comme ils sont nombreux, il y a toujours quelques bonnes âmes pour partager le contenu de leur boîte-aux-lettres via la ligne InfosRetail ;-) Aujourd’hui, le dernier courrier du Galec, signé de Thierry Besnier, adhérent à Cogolin outre ses fonctions au sein de la centrale. Entre autres sujets, Leclerc appelle ses fournisseurs à revenir autant que possible à la normale sur le taux de service. Et notamment sur la couverture des gammes. “Il est particulièrement essentiel à ce jour de retrouver des gammes complètes pour permettre aux magasins de répondre à la demande des consommateurs et de limiter l’impact de la crise économique pour les exploitations lié aux restrictions de gamme qui occasionnent des pertes de chiffre d’affaires importantes“, écrit Thierry Besnier. Et de préciser : “Le taux de rupture se dégrade fortement lors des dernières semaines“. Pour ceux qui ne parlent pas le Leclerc dans le texte, l’enseigne sous-entend donc qu’une part de ses difficultés actuelles (revoir ici) tient à une mauvaise couverture des gammes, ce qui revient à… en partager la responsabilité avec les fournisseurs, notamment ceux qui, volontairement ou pas, ont traversé la crise en mode dégradé en se concentrant sur les 20/80. Leclerc réclame donc à présent le retour rapide des 80/20 ! De bonne guerre pour préparer le second round de négo. Car le courrier évoque aussi d’éventuelles demandes de hausses de prix auxquelles Richard Girardot, patron de l’ANIA, prépare les esprits (sans se cacher) depuis quelques semaines. Leclerc prévient : “Nous ne sommes pas en mesure d’accepter une modification automatique et unilatérale des conditions contractuelles et en particulier du prix convenu“. Ce qui sous entend que la négo sera ardue. D’ailleurs, Leclerc ne s’en cache pas : les acheteurs regarderont dans le rétroviseur pour discuter du prix futur : “Nous serons amenés à analyser avec vous le niveau de service que vous avez su maintenir durant la période de confinement“. Leclerc a au moins un mérite : ne pas avancer… masqué ! 

Maileva Exemple - Courrier - DL - Double fenêtre Maileva Exemple - Courrier - DL - Double fenêtre