Le , par
4 raisons d’aller à Reims voir Leclerc St Brice

IMG_8863

Il est rare que je sorte d’un magasin avec l’envie impérieuse de partager l’enthousiasme qui m’a saisi. Plus rare encore quand il s’agit… d’un hyper version XXL (plus de 13 000 m2). Et pourtant c’était le cas hier à Reims/St Brice. Un Leclerc qui démontre à quel point l’essentiel ne sera jamais l’actif mais la marchandise et ce que l’on en fait. Donc pour ceux qui cherchent de l’inspiration, voici 4 raisons de faire le déplacement de Reims…

1/ L’offre

La surface est mise à profit pour proposer une offre réellement différenciante. La sémantique est souvent galvaudée, alors j’ai choisi de l’illustrer en un exemple. Un seul. Et tant si ça pique pour le faire-valoir… Ici l’offre jambon sec de Leclerc St Brice. 18 réfs, de 15 à 70 €/kg.

IMG_8850

Et là l’offre du Cora Neuvillette son premier grand concurrent. 6 réfs. Evidemment pas comparable. 

IMG_8882

J’aurais aussi pu prendre l’exemple du vin avec une offre à deux niveaux. La cave “classique” (déjà de bonne facture) et la version premium juste à côté. 

IMG_8853 IMG_8854

2/ L’utilisation de la marchandise

La “came” est partout. Au point que l’actif s’efface. Faites le parallèle avec les marchés. C’est toujours ce qui fait l’attractivité. Du produit, du produit et encore du produit. 

Capture d’écran 2020-05-21 à 20.59.00

IMG_8848 IMG_8849

3/ La valeur du prix 

La Scapest (la centrale de rattachement de ce Leclerc) n’est pas la Scaouest ou la Scarmor, donc cet hyper n’est pas le plus virulent des Leclerc : 95,5 d’indice (vs moins de 90 à Nantes par exemple). Cela dit, ça suffit pour distancer Cora Neuvillette de 6 points. Donc, rien d’extatique sur le niveau de prix mais plutôt sur la capacité à donner de la valeur au prix. Cette TG de salade l’illustre à mes yeux parfaitement. Car le prix n’arrive pas seul mais avec une double promesse : local et fraîcheur. 

IMG_8845

4/ La réponse aux attentes contemporaines

Le conso veut du local ? Leclerc lui en sert. Dès l’entrée, en rayon, en communication. Partout des producteurs locaux (y compris d’ailleurs en vente “directe” dans les points de retrait piéton du centre-ville). Le conso veut de l’accompagnement ? Voici donc Francine, la star locale de la cuisine qui fait son marché chez Leclerc et propose ses recettes à partir de produits locaux. Vous la voyez l’alchimie ? Le tout accessible en flashant l’affiche (voir ici). 

IMG_8836 IMG_8835 IMG_8846

 

Et puis, j’avoue j’ai aussi craqué pour ce retour dans le passé que m’a offert Leclerc St Brice ;-) Le logo vintage Leclerc, déjà, ça rappelle aux plus jeunes ce qu’était Leclerc jusqu’en 2012. Mais surtout, cette offre de mobilier et la grille luminaire qui va avec. L’espèce d’un instant, je me suis revu dans les hypers des années 1970 lorsque Papy et Mamie Dauvers sortaient leur rejeton en hypers pour l’éveiller au commerce et à la conso. Tout sous le même toit, c’était magique ! Donc, Paul, la grille luminaire j’ai adoré. A moins que ça ne soit de l’ironie, qui sait ! 

IMG_8856 IMG_8838