Le , par
Performances pendant le confinement : les confirmations et… les surprises

Potentiel performance et réalité-2

Retour sur le pari pris début avril sur ce qui devait faire (ou non) la performance des enseignes pendant le confinement (relire ici). Selon l’analyse alors proposée, trois critères déterminants devaient peser plus lourd que tous les autres : l’accessibilité des magasins, l’image-prix et le potentiel à répondre à la demande drive. C’est à la lumière de cette “grille” (que vous retrouvez en illustration dans ce post) que je pronostiquais un net vainqueur de la séquence qui s’ouvrait : Intermarché. Les Mousquetaires disposent du meilleur maillage, du plus grand nombre de drives et d’une meilleure image-prix que ceux qui pouvaient espérer les challenger sur les deux premiers critères : les U. Il était aussi attendu que Système U soit le dauphin d’Intermarché en termes de progression. Ce qui est donc le cas avec + 1,3 pt d’évolution moyenne par période pour Intermarché et + 0,6 pt pour U. A l’inverse, les hypers étaient quasi condamnés d’avance : moins accessibles par principe et, dans le cas de Carrefour, Auchan et Cora, une image-prix chancelante. 

Pour autant, il y a des surprises et donc des écarts à mon pronostic. Autant le dire, la performance de Market m’a déçu. Les supermarchés de Carrefour ne pouvaient certes pas prétendre rivaliser avec Inter et U (ne serait-ce qu’en raison de l’image-prix) mais ne grappiller “que” 0,1 pt de PDM lorsque les supermarchés d’Auchan en enfilent 0,2 pt, c’est peu. A l’intuition (et pour avoir visité de nombreux magasins pendant la crise), l’ensemble du groupe Carrefour n’a pas été servi par la logistique. En tous les cas, les ruptures y étaient plus visibles qu’ailleurs. Ce à quoi se rajoute un filtrage à l’entrée qui était plus sévère chez Market que chez Intermarché ou U (vu des mes yeux vu). 

Seconde “surprise” : Leclerc. Je n’avais pas positionné l’enseigne dans les gagnants évidemment, mais pas davantage dans les perdants, considérant que l’image-prix compenserait partiellement la taille des bouclards et donc leur moindre accessibilité. J’ai vu revu mon jugement quand j’ai eu à parcourir quelques fichiers tableurs consolidant les évolutions de CA des hypers de l’enseigne. Pour les plus grandes unités, c’était une véritable boucherie. J’ai aussitôt revu ma prévision pour l’enseigne mais c’était trop tard ;-)