Le , par
Les défis de la Team Dauvers : retrouver la version végétale de Perle de Lait

IMG_5457

Défi du jour pour la Team : identifier (à l’aveugle) la version végétale de Perle de lait, l’une des stars des rayons UF. Comme tant d’autres, Perle de Lait n’a donc pas résisté ! Déjà que Perle de lait ne ressemblait que de loin à un yaourt (c’est d’ailleurs une “spécialité laitière”), la version végétale s’en éloigne encore davantage, comme moi d’une danseuse étoile de l’Opéra de Paris. Autant dire que ça n’a rien à voir. Avant la dégustation, la liste des ingrédients en a rajouté dans l’a-priori négatif (que j’assume totalement). J’vous la mets, juste pour le plaisir : “Eau, lait de coco allégé 39 % (eau, extrait de noix de coco), sucre, amidon transformé de manioc et de maïs, jus de citron à base de concentré, phosphate de calcium, arôme, jus de potiron à base de concentré, épaississant : gomme guar, sel gousses de vanille épuisées, ferments, colorants : caroténoïdes, décor : écorces de vanille“. Donc nous voilà dégustant (entre autres) du jus de potiron concentré… Et, parce qu’il y a une justice, les 4 membres de la Team n’ont hésité que 354 millisecondes pour identifier Perle de lait façon végétal. Aqueux et sans autre goût qu’un fond de vanille, c’était trop facile. Pas mauvais pour autant, non. Mais sans intérêt pour qui relève par ailleurs cet incroyable défi à la société contemporaine : manger des produits d’origine animale. Je sais, c’est fou. Mais moins que le prix de Perle de lait végétal quand même : 6,23 €/kg. A comparer à 2,96 €/kg pour la version classique, déjà bien valorisée. 

IMG_5464 Perle1