Le , par
Le container est-il (vraiment) l’avenir du retail ?

Container-LIFVS-2

A lire ou entendre les postures extatiques sur les nouveaux magasins containers, voilà donc l’avenir du retail. A dire vrai, j’ai moi même cédé à ces postures en allant jusqu’en Chine il y a 2 ans pour découvrir la “box” Auchan (ici en vidéo) ou encore l’an dernier à Villeneuve d’Ascq pour l’arrivée de la même box en France (ici en vidéo). Depuis, les projets se multiplient partout dans le monde. En France, Storelift (après un test de sa techno chez Intermarché), vient de “planter” un container baptisé Boxy sur le port de Gennevilliers. Dans le Nord, dans le centre commercial L’Usine à Roubaix, Decathlon a imaginé “Mon petit Decat”, toujours dans un container. Ailleurs dans le Monde, c’est la même frénésie. En Suède, depuis plus d’un an, Lifvs multiplie les “ouvertures” (ou plus exactement les “déposes” de containers). Au Canada, une nuance : le container est mobile puisqu’il s’agit de la remorque d’un camion. Dans tous les cas, une même idée, éminemment louable : se rapprocher du client. Mais avec quand même une gigantesque faiblesse. Un choix rikiki. Moins de 300 réfs par exemple dans le Boxy de Gennevilliers. Ce qui, de fait, limite le potentiel commercial. Mais n’en efface pas pour autant l’intérêt. Dit autrement : le container a un avenir. Il n’est pas l’avenir. Nuance. 

Container-Boxy