Le , par
Jour 1 : le mystère de la petite culotte, des collants, des chaussettes, etc.

IMG_8557

Premier jour, hier, de la nouvelle vie du commerce, entre essentiel et non-essentiel. Et difficulté d’appliquer ce qui manque parfois de bon sens. D’où des différences selon les enseignes et les magasins. Les piles et les ampoules, parfois condamnées, parfois accessibles. Au sein de l’univers cuisine, certains magasins ont fermé l’ensemble de la zone, d’autres uniquement les verres et les assiettes laissant à la vente les poêles, etc. Et puis il y a le mystère des petites culottes, chaussettes, collants, etc. Vêtement, donc interdit. Sous-vêtement, donc quand même assez essentiel ;-) Et là, toute la journée, au gré des magasins que j’ai visités, j’ai du en déduire qu’il y avait Carrefour et… les autres. Florilège que je partage… Évidemment pas pour le plaisir d’envahir le blog de p’tites culottes (j’ai passé l’âge de feuilleter, exatique, le catalogue La Redoute) mais bien pour illustrer l’extraordinaire casse-tête d’une situation tout aussi extraordinaire. 

 

Chez Carrefour, accessibles

1

Dans un second Carrefour aussi

0

Dans un premier Intermarché, inaccessibles

2

Dans un autre Intermarché, également interdites à la vente. 

3

Chez Leclerc, inaccessibles

4

Chez Action, inaccessibles 

5

Chez U, inaccessibles

6

Chez Géant, inaccessibles aussi

7

Et chez Market, accessibles. Autant dire que l’on est très permissif sur le sujet chez Carrefour ! 

8