Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

« SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique ! 

 

SAMEDI

 

Chez Carrefour, à Rennes. La vente d’alcool sera interdite mardi 31 décembre après 16h. Ca tombe bien, le réveillon, c’est… jeudi. J’ai le temps.

IMG_0870

 

Les granulés de bois sont en promo. 10 % de remise sur le… 70e sac de 15 kg. Faudrait prévenir les autorités (sanitaires). Ça risque de déplacer les foules une offre pareille. Non ? Ah bon, d’accord.

IMG_0823

 

La lessive aussi est en promo. Normal, c’est le mois du blanc qui, par tradition, donne le ton de l’année qui s’annonce. – 80 % sur Ariel. Tout change, rien ne change.

IMG_0871

 

Promo sur la lessive (bis). Pour l’occasion (– 30 % sur le second produit acheté), le prix d’origine flambe : de 3,52 € à 4,17 €. Tout change, rien ne change (bis).

IMG_0872

 

Le temps des courses… Errare humanum est, perseverare diabolicum. 

IMG_0881

 

Dans la galerie. Les soldes sont donc retardés au 20 janvier. C’est pourtant déjà la… deuxième démarque. Va comprendre Charles !

IMG_0869

 

 

DIMANCHE

 

Chez Lidl, pour la chasse aux sneakers. Ils furent 6 à la table du réveillon mais, pour des baskets à 12,99 €, se retrouvèrent vite à 20 autour des rayons : les gestes barrières ou les sneakers Lidl, fallait choisir ! Eux ont choisi. 

IMG_0898

 

Étonnant le nombre de pieds que possèdent les clients Lidl. A en juger par les emplettes, doit pas y avoir un bipède.

IMG_0907

 

LUNDI

 

Rues de Paris. Chez Kiloshop, sans doute le sapin le plus original de l’année. En jeans. Ça méritait bien de l’exposer quelques jours de plus.

IMG_1026 IMG_1027

 

MARDI

 

Direction l’Alsace pour « traîner » en magasins. Le premier stop est un enchantement. Super U Lingolsheim. Jamais encore visité ce supermarché où transpire la passion pour les produits, ce qui est encore la meilleure manière d’attirer des clients. J’ai apprécié (entre autres) : l’ambiance générale (on aime ou on aime pas les structures et les plafonds assombris mais ça produit son effet !), le détail de sur-élever les rayons trad pour rapprocher les produits des clients ; et, évidemment, la BVP dont le maître des lieux est la référence de son enseigne. 

IMG_1059 IMG_1045 IMG_1050

 

Dans un tel écrin, je n’attendais pas moins que des produits star. Le chapon de Bresse par exemple. Mais ça pique un peu : annoncé à 54,90 €/kg, remisé à 39,90 €. Comme l’impression que le prix promo est le prix normal. J’aime pas qu’on se moque de moi, je passe mon tour.

IMG_1048

 

Super U toujours. L’exubérance du marketing du « sans » a aussi touché le vin.

IMG_1047

 

BFG CND IGP S-O MX S/V U 300 g. Non, rien.

IMG_1064

 

Suis-je pingre ? Parce que 280 g de confitures pour près de 16 €, ça me chatouille un peu. OK, y’a bien un sapin et un nœud mais quand même.

IMG_1067

 

Les escargots sont « sauvages » et « de Bourgogne ». Pour le vulgus pecus, nom latin du commun des mortels, comme l’Helix pomatia l’est pour le gastéropode bourguignon, plus français y’a pas. D’ailleurs, lesdits escargots sont calibrés, contrôlés, nettoyés puis cuisinés et mis en conserve (rien que ça) en Franche Comté. Plus français y’a pas, vous dis-je. Raté ! Les escargots sont en fait… européens. Et, sans risque de se tromper, en provenance d’un pays où la main d’œuvre est plus compétitive qu’en France parce que ramasser des escargots sauvages dans la nature (et le dos courbé), hein…

Mise en page 1_Page1

 

Une « zone commerciale ». Côté attractivité, pour alpaguer le chaland, j’ai connu mieux !

IMG_1071

 

Par conscience, et malgré les apparences, stop dans la « zone commerciale ». Premier message d’Aldi : « La vraie surprise de Noël n’est pas sous le sapin mais dans ce magasin ». Ah bon, où ça ? Pas dans l’expérience d’achat sublimée par ce carrelage « marronnasse » 15×15, si ? Ah bon…

IMG_1072

 

Aldi persiste et signe. « Noël, ce n’est pas seulement le 25 mais tous les jours chez Aldi ». Ou quand l’agence de pub a oublié de mettre un pied dans un magasin depuis longtemps… Trouvez-moi (dans ce magasin) le client qui y a cru…

IMG_1075

 

Auchan, toujours à Strasbourg. « Il paraît qu’on s’ennuie le dimanche ». Ben non puisque le centre commercial est ouvert. Ou quand une simple image résume le consumérisme de l’époque.

IMG_1114

 

Rayon fromages. Ce qui va sans dire va toujours mieux en le disant. Mais ça en… dit long sur les us et coutumes.  

IMG_1091

 

Moi qui avale un pot de fromage blanc tous les matins en guise de petit-déjeuner, je reste bouche… (bien) fermée à la seule vision d’un fromage blanc… ail et fines herbes. A chacun ses us et coutumes. Dis, Dominique (Schelcher), ça se mange comment exactement ce « Bibeleskaes » ? Pas au petit-déjeuner quand même ? 

IMG_1093

 

Peut mieux faire.

IMG_1083

 

Déjà que la viande de cheval manque d’arguments aux yeux de beaucoup, pas sûr qu’ainsi présentée…

IMG_1110

 

Ça c’est du client ! Mériterait presque une médaille. Ou, au moins, une escorte jusqu’au parking. D’ailleurs, est-ce si idiot ?

IMG_1103

 

Dans la galerie, une enseigne de lingerie tout ce qu’il y a de plus classique (en clair ni love-store ni donjon de SM). La parure est déjà d’une création audacieuse avec dentelles, simili cuir et fermeture éclair. Mais le collier et sa chaîne ramène la femme à ce qu’elle n’est pas. Zéro pointé. 

IMG_1116 IMG_1117

 

MERCREDI

 

Après Strasbourg, Saint-Étienne pour nouvelle journée magasins (ça doit s’appeler le dernier sprint final). Au Casino Ratarieux, étonnante séparation entre les clients et les rayons trad (pourtant présentés en vitrines fermées). Vérification faite, c’est une consigne de l’inspection du travail. Le plus étonnant ? Ça sera le seul des magasins que je vais visiter subissant pareille injonction. Injustice.

IMG_1247

 

Le vin en date courte ? Moi qui pensait bêtement qu’un brin de « garde » était l’ami du vin… Ben non. 2018, allez hop, dehors. Trop vieux.

IMG_1248

 

Casino Ratarieux toujours. J’ai bien fait d’attendre pour mon chapon de Bresse (revoir hier à Lingolsheim). Ici, c’est 36,95 €/kg. Casino casseur de prix ! Incroyable mais… vrai. 

IMG_1258

 

4 Danette prix choc à 1,93 €. Le choc des prix.

IMG_1259

 

Saint-Étienne, toujours. L’hyper Géant de Monthieu. Si c’est bien le plan merch’ national (et une telle sur-linéarisation de la MDD), c’est que l’on court après le cash chez Casino. Ou que l’on a perdu la raison. Ou les deux.

IMG_1273

 

Des knackis aux lardons, il n’y a qu’à se retourner. Aussi frappant. Ils ont perdu la tête. Vu du client, quel intérêt de se déplacer dans un hyper pour une telle perception de… non-choix ?

IMG_1274

 

Rayon marée. « Cluster crabe royal ». Il y a des mots dont il faut désormais apprendre à se passer.

IMG_1299

 

Intermarché. Elle : « Tu veux cette bûche là ? ». Lui : « Sais pas, d’tout’façon, on voit rien avec leurs affiches ». J’ai du mal à lui donner tort.  

IMG_1309

 

JEUDI

 

En région parisienne. Intermarché est donc 10 % plus généreux que Carrefour (revoir samedi) : 90 % de remise vs 80 %. Après un exercice 2020 tonitruant, les Mousquetaires ont les moyens de leur générosité. Le succès (commercial) facilite la générosité. Qui facilite le succès commercial. Vous le sentez le cercle vertueux ?

IMG_1335

 

Le nouveau concept Franprix, quelque part dans les Yvelines. Nouveau : la machine à jus de pommes. Résultat stupéfiant ! Si ça ne prenait pas autant de place, je l’installerais volontiers dans notre nouveau « chez nous ».

IMG_1344

 

Le 31 décembre, ce sont donc les… dernières cerises de l’année. Et s’il en reste, elles deviendront donc, demain,… les premières.

IMG_1345

 

A Pontault-Combault. Ce soir, ce Leclerc ferme définitivement. Ambiance irréelle. C’était donc mon dernier magasin de l’année et le dernier jour d’un hyper.

IMG_1383

 

A nouveau, heureuse année à vous qui partagez, par votre passage ici, ma passion pour le commerce. Et, surtout, pour un regard totalement libre. Et tant pis si ça pique !