Le , par
Amazon : la cash-machine est lancée

AMAZON RO

Comme tous les commerçants on-line, Amazon doit évidemment une part de son succès 2020 à la pandémie. Sans les confinements aux États-Unis comme en Europe, une part des achats des consommateurs n’auraient pas quitté “le carrelage”. Il n’empêche, et donc au-delà du seul Covid, Amazon était déjà sur une incroyable rampe de lancement depuis des années. 2020 aura “juste” battu des records de croissance avec des ventes en hausse de 38 %. Dans le même temps, le résultat net a presque doublé à plus de 21 milliards de dollars (voir ci-dessous), faisant d’Amazon une formidable cash-machine. 

Encore une année à ce rythme et Amazon pourra contester à Walmart son titre de premier retailer mondial avec plus de 500 milliards de dollars. Mais peut-on vraiment qualifier Amazon de commerçant ? La question agite chaque année à pareille époque. Et les résultats 2020 conforteront les avis. Pour ceux qui ne veulent voir Amazon que comme un fournisseur de services (notamment informatiques) dont le retail n’est qu’une activité destinée à générer du trafic, 2020 apporte une spectaculaire démonstration avec plus de 13,5 milliards de dollars de résultat pour Amazon Web Services, soit plus de la moitié de la rentabilité. Pour autant, 2020 a sacrément conforté les activités de commerce. En Amérique du Nord, le résultat opérationnel se maintient à plus de 3,5 % du CA, un niveau confortable. Et, surtout, les activités internationales sont enfin rentables. Dit autrement, il est désormais faux de considérer qu’Amazon Web Services sponsorise Amazon Retail. Pour la première fois de son histoire, les trois étages de la fusée sont en effet allumés. Tous prêts à cracher du cash. Jeff Bezos peut bien passer à autre chose. 

Pour la synthèse des chiffres Amazon, une p’tite infographie cadeau

datas Amazon 2020

Et pour les curieux de la profitabilité par activité c’est là

AmazonRO 4 ans