Le , par
Balance Ton Origine : ça avance toujours (et ça va continuer, n’en déplaise…)

Capture d’écran 2021-02-05 à 15.08.54

Audition cet après-midi devant le groupe de travail “Origine” de la DGCCRF. Ce GT avait été initié il y a tout juste un an par la ministre Agnès Pannier Runacher, dans la foulée du colloque Origine que j’avais co-organisé avec le député Jean-Baptiste Moreau à l’Assemblée Nationale le 9 décembre 2019. Evidemment, depuis, le Covid a ralenti bien des sujets. Mais il en fallait quand même plus pour enrayer cet inexorable mouvement né (entre autres) de #BalanceTonOrigine. 

Alors, pour les curieux, je partage le document que j’ai présenté. Ceux qui suivent la démarche depuis sa génèse dans le Think Tank AgriAgro des Echos (que je dirige depuis 2015) ne seront pas surpris. Pour les autres, l’idée est de faire de la transparence de l’origine des produits un élément pour aider les consommateurs à aider les agriculteurs. Il y a trop d’hypocrisie encore, au détriment de la Ferme France. Rendre l’origine plus transparente, c’est permettre aux consommateurs qui le peuvent/le veulent de donner un sens à leur achat. La revendication de l’origine ne doit pas être à sens unique, juste quand elle est valorisante. Un consommateur doit autant savoir qu’un cochon est français ou espagnol dans un jambon ; qu’une pomme est française ou polonaise dans une compote, etc. 

Et pour les très très curieux, je précise que, dans le débat qui a suivi, les distributeurs sont intervenus, les agriculteurs sont intervenus, les consommateurs sont intervenus mais que les industriels – encore une fois – ont brillé d’un silence étourdissant. Et comme je me cogne totalement de ma réputation sous les lambris des syndicats, associations ou fédérations d’industriels, qu’ils sachent que je compte encore longtemps faire du bruit avec leur silence… 

Pour télécharger le document, c’est ici >>

Capture d’écran 2021-02-05 à 15.36.05