Le , par
Cergy : 10 raisons de visiter la nouvelle “réno” d’Auchan

Visite cette semaine du “nouvel” Auchan Cergy (95). Nouveau, car refait de fond en comble et c’est peu dire… 2,5 ans de travaux, ce qui est quand même très rare pour un hyper. Un hyper par ailleurs original : 7 niveaux (seuls 2 étaient marchands), issu du rachat en 1986/87 de deux magasins (Super M et La Samaritaine). Et un hyper qui a perdu 1 300 m2 (12 200 m2 désormais) mais qui espère gagner 18 % de chiffre d’affaires (sur une base déjà bien plus faible que son record qui a plus de 10 ans). Voilà pour le contexte. Pourquoi visiter Cergy ? J’vous ai sélectionné (et illustré) 10 raisons. Toutes peuvent être des sources d’inspirations (y compris la 10e pour ne pas faire pareil ;-) ). 

1/ Parce que c’est une “vraie” rénovation

Chez Auchan, comme globalement chez les groupes intégrés (Carrefour, Casino, Cora), on est plutôt avare en capex (les investissements) depuis quelques années. Et les rénovations se limitaient souvent à quelques pots de peinture et au déplacement de trois gondoles (OK, je caricature, mais vous avez compris l’idée). Donc, déjà pour ça, il faut faire le déplacement de Cergy, au pied du RER A, pour juger de la vision de l’hyper 2021 by Auchan. Quand vous arriverez, la seule vision d’un carrelage 60×60 refait à neuf sur toute la surface de vente vous saisira. Inédit pour Auchan à cette échelle. 

IMG_0834

2/ Pour le nouveau “store staging”

Cergy n’est pas le premier Auchan en la matière (déjà observé dans quelques hypers de la métropole lilloise) mais Cergy a adopté la nouvelle identité d’ensemble. Et comme ça s’applique sur des actifs tout neufs, ça donne forcément un autre rendu. 

IMG_0869 IMG_0870 IMG_0871

3/ Pour la gestion des hauteurs

Cergy est un hyper de centre commercial urbain (dont la coque a plus de 4 décennies), autant dire bas de plafond. La gestion des hauteurs n’en est que plus cruciale, à la fois pour la qualité de l’expérience client et pour les perspectives. Et là, rien à dire : Auchan a résisté à la tentation classique d’empiler, de sur-empiler, bref, d’en mettre partout. Eu égard aux contraintes, la lisibilité de l’hyper est au rendez-vous. 

IMG_0843 IMG_0847 IMG_0858 IMG_0860

4/ Pour la gestion des poteaux

Ceux qui ne connaissent que les hypers de périphérie, “à plat”, vont vite comprendre. Ici, il y a un poteau tous les 9 mètres, sans compter les gaines techniques. Autant de casse-têtes visuels. 

IMG_0867 IMG_0875

5/ Pour le parti pris bio

Classique question aujourd’hui : où implanter le bio ? Schématiquement, trois voies : dans un univers spécifique, rassemblant toutes les catégories et théatralisé à la mesure de la spécialisation de la zone ; dans chacune des catégories donc totalement “éclaté” ; dans une espèce d’entre deux avec des “entames” de rayon qui proposent le bio de l’allée concernée. L’intérêt d’une visite à Cergy est dans l’observation du parti pris de l’éclatement total (dans chacune des catégories) et le balisage systématique (ce qui “pollue” visuellement l’hyper / voir point n°10). 

IMG_0854

6/ Pour l’espace vrac

La zone est implantée dès l’entrée alimentaire et rassemble, dans un cadre assez réussi, tout le vrac que l’on peut trouver habituellement chez Auchan : le premier prix (en général dans l’espace Self Discount), le bio et le premium. Ici, près de 400 trémies et bacs. Surtout, une très très bonne idée d’affichage sur le bénéfice prix qu’il peut y avoir à acheter en vrac. C’est remarquable. 

IMG_0835 IMG_0836 IMG_0837

7/ La zone solution repas

Toujours en entrée de magasin, l’espace solution repas, façon food court, est à voir. Le sushi est en concession mais le reste est assuré par Auchan avec une logique de stands spécialisés : pizza, rôtisserie, sandwichs et desserts, auxquels se rajoute le snacking industriel. En parallèle, zone de consommation sur place. 

IMG_0838 IMG_0839 IMG_0841 IMG_0889

8/ Le rayon produits du monde

Ça n’est pas qu’un cliché. L’Ile-de-France est nettement plus cosmopolite que la France. Les hypers doivent en tenir compte. Ici, Auchan pousse le curseur plus loin que la moyenne avec un rayon “produits du monde” qui englobe à la fois le sec, le frais et le surgelés. 

IMG_0853

9/ Le parcours caisses

Sans doute le point qui sera le plus scruté car, sur ce sujet, Auchan (pas uniquement à Cergy) a beaucoup d’ambition avec cette quadrature du cercle : comment abaisser à la fois l’attente clients ET les frais de personnel (pour le coup une obsession chez Auchan sur laquelle faudrait quand même se calmer les gars parce que ça se voit beaucoup, mais je m’égare) ? Ici, à Cergy, 57 caisses automatiques et 10 caisses traditionnelles (6 seront rajoutées à court terme car manifestement pas assez !). Dans les caisses automatiques, plusieurs parcours clients différenciés : caisses auto chariots, caisses auto espèces, caissesauto CB et caisses auto scan achat. Pour qui s’intéressent au sujet caisses, le déplacement à Cergy est impératif. Car l’audace est là. 

IMG_0881 IMG_0882 IMG_0883 IMG_0884 IMG_0885 IMG_0886 IMG_0887

10/ La forêt de stop-rayons

Ai-je tout apprécié pour autant ? Non ! La disparition des rayons trad (sauf poissonnerie) est un handicap pour espérer devenir un “temple de la bouffe” (l’ambition que doit porter tout hyper aujourd’hui) mais les perf’s précédentes ne justifiaient pas leur maintien. Ce qui me chagrine au point d’en faire une inspiration… à ne pas suivre ? La multiplication des accroches visuelles en rayon. C’est bien simple, il y en a partout. Au point de pénaliser la lisibilité de l’offre. Et comme à trop parler on est moins écouté, j’en reste là et vous propose en image quelques illustrations de cette forêt de stop-rayons. 

IMG_0857 IMG_0872 IMG_0873 IMG_0874