Le , par
Comment un “jambon-beurre” résume la consommation…

IMG_1871

C’est l’histoire d’une sandwicherie ouverte il y a quelques mois dans le centre de Montpellier, à deux pas de la Comédie, le cœur de la ville. Une sandwicherie absolument unique : au menu, un seul produit, “le” jambon-fromage, le sandwich star en France. Mais une sandwicherie qui résume tellement bien la consommation qu’elle mérite de s’y arrêter (en images) pour un p’tit décryptage. 

Premier élément : la spécialisation (voire l’ultra-spécialisation), une clé actuelle de la consommation qui explique pour une part le succès des circuits dits alternatifs (multifrais, bio, etc.). Car la spécialisation confère la légitimité. Tant qu’à s’envoyer un jambon-fromage, autant qu’il soit préparé par celui qui ne fait que ça. Un expert. 

Second pilier du concept : la personnalisation du sandwich. Dans une logique déjà développée par Subway par exemple, le client compose littéralement son sandwich. Il y a deux types de pain, trois cuissons, deux beurres et quatre jambons possibles. Avec les options emmental et/ou cornichons, derrière une offre unique… 200 combinaisons possibles. Autant dire que chaque client aura “son” sandwich. 

IMG_1873

Troisième vertu : le story-telling, source évidente de valeur pour justifier d’un prix plus élevé que la moyenne. Donc la baguette, au levain et traditionnelle, vient de la boulangerie “des Rêves et du pain” (vainqueur de l’émission de M6 “La meilleure boulangerie de France” sur M6), le beurre, doux et demi-sel, est d’Isigny (AOC) et le jambon (traditionnel, à l’os, sans nitrite, aux herbes ou encore fumé) du Nord-Aveyron. 

IMG_1874

Quatrième élément : la transparence. Sur la base du choix du client, le sandwich est préparé à la demande et sous ses yeux. Imbattable en fraîcheur, notamment sur la croustillance du pain, le premier déterminant de qualité que le client peut percevoir. 

IMG_1876 IMG_1880

Évidemment, la pérennité du modèle est une interrogation. Limiter le choix à un sandwich resserre la cible de clients, fabriquer à façon plombe la productivité alors que la plage horaire est limitée (9h30 / 16h) et le loyer probablement fort éloigné d’un logement social vu l’emplacement. Mais il y a tant des tendances qui traversent actuellement la consommation que ça méritait bien le détour et… votre attention !

IMG_1887 IMG_1883 IMG_1882