À la une

Casino : bye-bye Géant, bonjour Hyper Frais

Nouvel épisode de la saga Géant chez Casino. Après la réduction des surfaces (entamée il y a plus de 10 ans), après la “cornérisation” (initiée avec Cdiscount), après les cessions (nombreuses) à Leclerc, Intermarché et Système U, après le transfert de 29 hypers sous la bannière Casino supermarchés ce printemps, voici donc… l’abandon de l’enseigne Géant pour la soixantaine d’hypers restants. A compter d’aujourd’hui pour les 4 premiers (Amiens, Angers, Nimes et Salon de Provence), les Géant deviennent des “Casino Hyper Frais”. Objectif : réalimentariser les surfaces de vente et appuyer plus encore sur le frais, notamment les fruits et légumes. 15 autres transformations sont prévues pendant l’été et une trentaine d’autres d’ici à la fin de l’année. Le solde est programmé sur les premiers mois de 2023, date à laquelle Géant aura donc disparu. Au passage, la situation se rapproche d’un pari pris (il y 6 ans) avec JCN himself qu’un jour les hypers Géant seraient baptisés “Casino & Cdiscount”. On n’en est plus très loin 😉

Que penser de cet énième rebondissement dans l’histoire mouvementée de Casino avec ses hypers ? Sur le fond, Casino a (une nouvelle fois) posé un diagnostic intéressant sur l’évolution du retail. Il y a 10 ans, la “cornérisation” du non-alimentaire répondait à la perte de légitimité des formats généralistes vs les enseignes spécialisées qui apportent une réassurance supplémentaire aux clients (c’était aussi une réponse au web qui vidait les rayons non-al des hypers des accrocs aux prix). A présent, cette valeur supplémentaire apportée par les spécialistes se traduit aussi en alimentaire avec la fragmentation des achats. “Bétonner” sur le frais est la seule planche de salut. Mais, comme souvent, il y a loin de la coupe aux lèvres. Le plus dur n’étant pas d’initier ce mouvement de recentrage vers l’alimentaire en général et le frais en particulier mais bien… de le faire vivre. En clair, va falloir remettre des heures sur le carrelage (et arrêter de fermer des rayons trad) pour que la promesse vive. Et, en conséquence, offre le rebond attendu depuis des lustres.

19 commentaires

    1. Alors moi je dis vive la fin de se cauchemar de géant Casino qui sert à rien ! Sa fait 14 ans que je vous sur Albertville, j’y suis allée pendant 4 ans et depuis que j’ai commencé à regarder ailleurs cela m’a changé la vie ! Les tarifs sont 3 fois supérieur aux autres magasins ! Et le personnel de géant c’est quelque chose aussi ! Quel horreur ce magasin ! Bref vite qu’ils passent à autre chose! Genre Leclerc, Auchan..,…

  1. Ce qui est bizarre, c’est qu’il y a quelques mois ils ont fermé plein de stand pour tout passer en libre service, et maintenant ils veulent devenir les rois du produit frais, ils changent de stratégie tous les 6 mois

  2. Ca ne fait pas vraiment enseigne de grande surface mais plutôt enseigne de spécialiste frais. Erreur de stratégie pour une chaîne d’hyper. Le test Casino #Géant, vu sur Linéaires il y’ a quelques temps déjà, me semblait plus approprié…

  3. Casino est devenu illisible pour le consommateur lambda, entre les petits, les shops, les corners, les Vival, SPAR, supermarchés, géant etc… Les anciennes générations, les nouvelles générations et l’image prix catastrophique, casino est une enseigne qui avait de l’or entre les mains mais s’est reposée sur ses lauriers dans les années 2000 et n’a pas su évoluer et remonter la pente semble être impossible pour cette enseigne plus que centenaire. Cdiscount et des partenariats leur permet de ne pas sombrer mais jusqu’à quand ? Aujourd’hui, la question est plutôt: JCN est le capitaine du navire mais va-t-il couler avec comme le commandant du Titanic ou va-t-il partir avant comme le commandant du Concordia ?

    1. Excellente vision, moi qui y avis passé 41 ans, c’est excellent ça …
      A mon avis, comme le commandant du Concordia !

  4. Il est temps d’abréger les souffrances du groupe Casino, de ses salariés en souffrance et de ses (de plus en plus) rares clients.
    Ce groupe est lamentable comme tous les concepts qu’il pond. Quel cauchemar !

  5. La direction est peut être pertinente mais, au delà du changement d’enseigne, je constate la fermeture de nombreux rayons trad dans l’enseigne donc à l’opposé de la stratégie affichée.
    Autre point, les magasins de l’enseigne ne brillent pas par leur forte fréquentation, or, le flux est un facteur clé de succès pour le trad. Enfin, Casino “booste” son drive, pas le meilleur canal pour vendre du trad….

  6. Déjà, quand on s’appelle Casino et qu’on (espère) vendre des produits alimentaires, de l’habillement, des TV…

  7. OMG, mais LOL de chez LOL, encore une enseigne à la con de plus dans ce groupe!
    Comme tout le monde le dit: c’est quoi le sens??!
    Géant c’était limite le seul truc bien qui restait ou Casino #Géant!
    “Casino # hyper frais” pour des hypers tout vieux tout pourris, désaffectés, hyper chers, sans personnel et surtout avec pas de produits frais car tout est sous plastoc pour faire du libre service et des économies de main d’oeuvre???!!! en scan 7j/7 et 24h/24…
    + des Corners C&A, Cdiscount, Claire, Hema, Grande récré….
    Y’a un cerveau chez Casino??!!!
    Y’a déja plus de clients, je redoute qu’ils ne tombent encore plus bas si c’est possible ^^

    1. Eh bien quelle violence. Pur répondre a votre question, alors oui il y a des cerveaux chez Casino, il y a le mien et celui de mes collègues. Nous ne faisons pas partie des têtes pensantes du groupe mais en tout cas il y en a.
      Ensuite je vous trouve dur sur les décisions prises par le groupe, même si je suis loin de valider l’ensemble des directions prises bien au contraire, je préfère voir mon groupe essayer des modifications, des tests, des innovations, des réponses aux changements de notre métier plutôt que de rester amorphe.
      Alors oui pour cette nouvelle vision en hyper, il faudra prouver sur le carrelage les promesses du claim en terme de fraicheur, de dispo produits, de localité, d’innovations, de pricing et surtout de moyen humain (et croyez moi quand je vous dis que je suis le premier concerné) mais il serait injuste de faire le verdict du procès des maintenant.

      1. Bon courage à vous et à vos équipes.
        “de pricing et surtout de moyen humain ”
        C’est tendance, tout le monde est sur cette ligne, les clients en tête pour le pricing.

  8. Mais que fait le conseil d’administration ?
    Casino, Casino hyper frais, demain Casino in ze pocket, après-demain Casinon millenials, bientôt Casino forever ?

    Casino en devient illisible pour tout le monde, impossible d’avoir une image correcte de cette façon, quelle indignité pour les équipes.

  9. Votre commentaire est étonnant. Ça fait le 150ème changement qu’opère le groupe en seulement quelques années, plus personne ne comprend rien, ni le personnel (qui apprend visiblement la nouvelle par internet en même temps que le grand public! Le top!), ni les clients.

  10. Ancien manager Fruits & Légumes Géant remplacé par un mix Inteligence Artificielle/over-booking du pauvre manager restant pour tout l’espace marché, je ne peux qu’être d’accord avec les critiques sur les changements de stratégie trop frequents, contradictoires et completement déconnectés de la réalité terrain/clients.

    De plus, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, on n’a jamais laissé le temps à aucune stratégie de porter ses fruits ou trouver ses clients. Tant que les technocrates de St-Etienne resteront dans leur bulle, le groupe continuera de plonger.

    Je suis triste pour mes anciens collègues qui se dirigent inéluctablement vers la fin.
    RIP casino.

  11. La beauté de ce groupe c’est de toujours offrir des promesses dans les mots mais sur le terrain c’est la désillusion pour les clients.
    La plupart des clients ont bien compris et sentent l’arnaque a plein nez.
    Allez dans 6 mois/ 1 an peut être tout sera vendu une bonne fois pour toutes.
    Courage aux équipes

  12. Le dernier chapitre d’une longue histoire? Seule la proximité semble tenir la route… pour le reste plus personne y croit!

  13. C’est rare que tout le monde soit d’accord… pour le coup c’est le cas !! Les concurrents attendent et achèteront moins cher, c’est le seul salut ! Le seul problème chez Casino mais il est central et profond… ce sont les ressources humaines/le management opérationnel… beaucoup trop d’incompétents, manque d’exigence… à l’inverse du Auchan d’il y a 20 ans… Il aurait fallu faire une révolution à ce niveau là mais la tâche était immense, le risque social… Exemple : impossible de faire ses courses à La Valentine en 2022 sans en ressortir frustré et déçu en promettant de ne jamais y remettre les pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page