Le , par
Odysseum : le four ?

Fin septembre, l’inauguration du centre commercial Odysseum a donné lieu à une couverture médiatique dithyrambique. Localement, c’était l’événement de l’année. Même nationalement, Odysseum avait alors suscité éloges et admiration jusqu’à « faire » la couverture d’un hebdomadaire reconnu. « Parce que ça le vaut bien », écrivait alors son directeur de la rédaction. Pour ma part, en déplacement à l’étranger lors de l’inauguration, j’avais évidemment fait le voyage de Montpellier quelques jours plus tard et avais découvert avec stupeur l’incroyable complexité des accès. Première grossière erreur. Cerise sur le gâteau de l’impensable : le parking qui devenait payant à partir de 2 heures. Un comble pour un centre commercial de destination proposant près de 50 000 m2 de plancher commercial à arpenter ! Seconde surprise : le Géant Casino, manifestement sur-dimensionné, malgré de très intéressantes initiatives merchandising. 12 000 m2 à l’heure où les grands hypers sont boudés, c’est presque se jeter dans le vide sans filet de sécurité. Résultat : c’est aujourd’hui la soupe à la grimace du côté d’Odysseum où bien peu de commerçants avouent être dans leurs objectifs. Un seul chiffre, hautement confidentiel et donc exclusif (clin d’œil amical à ceux qui le reprendront ;-) : les ventes du Géant Casino. 26,5 millions avaient été budgétés sur les trois derniers mois de l’année, seulement 15,8 millions ont été réalisés. A peine 40 % d’écart. Un four ? Sans doute…