Le , par
En image : comment Carrefour mesure ses ruptures

Un point ctoutBDCette semaine, dans quelques uns de ses magasins, Carrefour a mené un test visant à s’étalonner sur le niveau de rupture des 2 000 plus importantes références de l’alimentaire. 2 000 références qui représentent la bagatelle de 40 % du CA. Autrement dit, le niveau de remplissage sur ces articles est commercialement crucial. Au risque de singulièrement contrarier la lisibilité de ses rayons (en témoigne cette gondole crémerie), Carrefour a repéré ces 2 000 références via des stops-rayons point d’exclamation. Objectif : faciliter le travail des 20 collaborateurs (pas moins…) qui, trois fois dans la semaine, ont relevé le nombre d’articles en stock. Reste néanmoins une question : si l’idée de mesurer son niveau de service sur la disponibilité des produits est plus que louable, pourquoi fallait-il vraiment utiliser des stops-rayons de pareille taille ? Nombre de clients se sont vraiment posés la question… !