Le , par
Retail is detail (3)

Ariel 2Suite de ma note de jeudi dernier. Je vous entretenais du différentiel de prix incompréhensible entre le flacon d’Ariel 27 lavages et l’écorecharge de même conditionnement. Je concluais en évoquant qu’il s’agissait d’une constatation hélas pas si exceptionnelle que ça. Le hasard fait bien les choses ! Deux jours plus tard, autre magasin, bis repetita. Et l’écart est encore plus notable, supérieur à 40 %. J’en déduis qu’il y a probablement une explication autre qu’un pricing aléatoire au stade du magasin. Mais plutôt une Stratégie Marketing au plus haut niveau (remarquez mes majuscules, parce que chez Procter la stratégie marketing n’est pas une tâche subalterne confiée au premier stagiaire venu). Donc si l’un des cadors en chef de P&G France peut nous expliquer ça… L’appel est lancé.