Le , par
Marques : de l’art de bien discourir

Je continue ma plongée dans mes notes de l’IFM. Et je reviens sur l’intervention de Michaël Aidan, patron mondial d’Evian (officiellement, Global Brand Manager). Une idée pas forcément nouvelle mais toujours intéressante à rappeler : d’avoir « classé » les clients selon leur niveau de conscience vis-à-vis du produit, sous-entendu : tous ne sont pas prêts à recevoir le même discours de marque. D’un côté (outre bien sûr les leaders d’opinion et prescripteurs, en dehors de cette classification), il y a en langage Evian les « consommateurs conscientisés », de l’autre le « grand public ». En clair : pour le grand public Evian résume son message au maximum (un slogan un brin réducteur : « live young ») et pour les clients conscientisés, Evian développe et argumente. Avec, derrière cette évidence, des choix de supports et de médias différents.