Le , par
Revue de presse

Retour de Chine. L’occasion d’une revue de presse aussi large que l’autorise le stock de magazines d’Air France. Et là, une nouvelle fois, j’apprends à me méfier de ce que je lis (ou à tout le moins à relativiser). Deux exemples, presque au hasard de ma lecture. D’abord Challenges, page des « confidentiels », ces indiscrétions qu’il faut avoir lu pour savoir ! Je manque de tomber de mon fauteuil. « Monoprix a commencé à baisser ses prix, écrit donc le magazine sur le ton de la confidence (c’est, je le rappelle, le thème de la rubrique). Deux autres vagues de réduction sur 5 000 références sont prévues dans les trois prochains mois ». Ca, c’est de l’info à peine éculée. Tous les 18 mois à 2 ans, Monoprix (comme les autres) annonce une « baisse de prix ». BaisseprixMonoprixPour ceux qui en doutent, voilà in situ, la preuve de la précédente vague ! Donc transformer la baisse de prix de Monoprix en scoop, j’ai connu mieux.

Dans L’Expansion, un portrait-réseau de Serge Papin. En d’autres termes, quelles sont ses relations ? Côté industriels, le magazine le présente en excellents termes avec deux patronnes de choc : Nathalie Roos (Mars Europe) et Dominique Reiniche (Coca-Cola Europe). Dans son carnet d’adresse aussi : Franck Riboud, qui lui aurait organisé un dîner avec Zizou (pas mal). Dans ce monde merveilleux où « tout le monde il est beau, tout le monde il est ami », autres relations annoncées « cordiales » et « très bonnes » (je cite volontairement le magazine) : Michel-Edouard Leclerc (Leclerc) et Jean-René Buisson (Ania). Ca, pour tout dire, ça me semble quand même un peu survendu… ;-)