Le , par
Les réponses…

AnanasCa y est, j’ai mes bonnes réponses aux questions de jeudi et vendredi ! La première question (voir plus bas sur le blog) concernait donc les ananas chez Carrefour. Pourquoi sont-ils vendus sans leur “plumet” ? J’avoue avoir pas mal rigolé à la lecture de certaines réponses (en commentaires sur le site ou directement dans ma boîte mail). Il y a ceux qui pensent – très sérieusement visiblement – que les feuilles de l’ananas sont utilisées pour en faire des fibres textile. D’autres qui proposent que les feuilles sont hachées finement puis consommées en infusion. Plus “botaniste”, un lecteur a suggéré que les feuilles puisaient leur énergie dans le fruit et, de fait, raccourcissaient sa durée de vie. Enfin, autres types de réponses sur l’aspect logistique des choses : à quoi bon transporter quelque chose d’inutile à l’heure ou la rationalisation des flux (à la fois pour des raisons économiques et écologiques) est au cœur de toutes les stratégies ? Encore raté… L’explication est ailleurs : ici, l’ananas est vendu au poids et non à la pièce. Et lorsque le plumet n’est pas coupé, le consommateur chinois a la fâcheuse manie de l’effeuiller lui-même en magasin !

TescoQuizzDeuxième question : quelle est donc l’utilité de ce grand tableau à l’entrée de ce magasin Tesco. Là encore, propositions aussi nombreuses que variées. En vrac, quelques perles : 1) la localisation des produits incontournables que personne ne trouve jamais (en gros l’équivalent de l’allumette dans un hyper français !) ; 2) le plan d’accès aux produits en promo ; 3) le plan d’accès aux autres Tesco de la ville, etc. La réponse ? Il s’agit en fait des lignes de bus mises en place par Tesco pour conduire les clients vers son magasin. Pour info, toutes les enseignes agissent de la sorte. Même l’Américain Wal-Mart (pas réputé très adaptable) s’y est plié et organise le “ramassage” de ses clients dans les quartiers proches de ses magasins. Le tout étant donc très structuré avec lignes de bus, parcours précis et horaires.

Bravo à Régis Prigent et Bertrand Bovo pour leur perspicacité !