Le , par
C'était hier…

Maury1929Hier, à Paris, c’était la 3e édition des Ateliers du Vin, une manifestation co-organisée par Editions Dauvers et Rayon Boissons. Super journée, partagée avec 130 pros du vin (négociants, interprofessions et enseignes), le tout à guichets (vraiment) fermés. Preuve que les conférences, colloques, assises et autres raouts en tout genre peuvent encore attirer des participants lorsque la proposition éditoriale est au rendez-vous. Juste un exemple… Rapidement compté, avec l’équipe de Rayon Boissons, nous avons dû présenter, pour un sujet ou un autre, les rayons vins de plus de 20 magasins. Forcément, voilà qui attire et intéresse toujours plus les “acteurs du commerce” que les énièmes spéculations sur le sexe des anges. Nous étions hier très “ras du carrelage”, c’est vrai. Mais c’est tellement bon d’être là où le commerce se joue. Allez, pour terminer, je vous parle de cette tradition que j’ai instaurée à la fin de cette journée : une dégustation où l’on réinvestit une part substantielle de la recette de la journée, juste pour se faire plaisir, parce que telle doit être la vie. La thématique d’hier : les vins doux naturels à travers le siècle avec Maury, Banyuls et Rivesaltes en millésimes 1970, 1960, 1950, 1945, 1939 et clou du clou du clou tant il y avait de l’émotion et de la qualité, un Maury 1929. Extatique. C’est tout.