Le , par
Hausse ou baisse des prix ?

Le Salon de l’Agriculture offre une magnifique caisse de résonance au mouvement de hausse des matières premières, “prélude indiscutable au retour de l’inflation”, prédisent en choeur économistes et observateurs. Dans la presse, les papiers se multiplient (ou se préparent). A la veille du week-end, appel d’une journaliste d’un grand magazine économique pour échanger sur cette hausse des prix à venir. Les prix, comme dit l’autre, c’est mon dada. Pour les besoins du journal gratuit que j’édite sur Rennes, je dispose d’une base de prix facilement accessible dans les 22 hypers et supers de l’agglomération depuis 2004. A raison d’une vague d’enquête par mois sur plus de 100 produits “ultra-majeurs” de l’assortiment, l’historique est désormais robuste ! Pour les besoins de ma consœur, je me plonge donc dans cette mine d’informations. En fait, elle veut connaître les produits qui sont les plus inflationnistes sur une longue période. Et là, (demi)surprise. Depuis 2004, le panier a baissé de 5 %. Oui, vous avez bien lu, 5 % en moyenne, et ce hors de tout effet promo (lissé par le nombre d’observations). Un exemple parmi tant d’autres : le Nescafé. 6,96 euros le bocal de 200 g en 2004, 5,55 euros aujourd’hui. Résultat : – 20 %. La preuve que les prix sont bien sortis de l’ère Galland ! Et qu’avant d’évoquer la hausse à venir, il serait peut-être honnête – intellectuellement du moins – de reconnaître la baisse passée.