Le , par
De la relativité de la rentabilité…

RentabilitéAuchanCarrefour-BDRevue de presse. Challenges est l’une de mes lectures économiques favorites. Mais là, je dois vous l’avouer, j’ai trouvé l’analyse comparée de la rentabilité d’Auchan et Carrefour un peu courte. « Auchan, quatre fois plus rentable que Carrefour », assène en titre l’hebdomadaire. Pas faux si l’on s’en tient au résultat net : 0,42 % du CA pour Carrefour, 1,74 % pour Auchan. Mais le résultat net est-il le meilleur indicateur de la rentabilité d’une entreprise au sens opérationnel du terme, précisément le sujet que voulait traiter Challenges ? Evidemment non. Pour ce faire, il n’est pas inutile de « remonter le compte d’exploitation ». Pour l’exemple, arrêtons-nous sur l’EBITDA (résultat d’exploitation courant, hors amortissements et provisions). Ce n’est pas le seul indicateur, loin s’en faut, mais il a deux mérites : 1) mieux matérialiser l’activité d’une entreprise que le résultat net ; 2) avoir été publié par les deux groupes (non côté en bourse, Auchan présente des résultats moins détaillés que Carrefour). Donc, allons-y pour l’EBITDA : 5,9 % du CA pour Auchan ; 5,4 % pour Carrefour. Ce qui n’est plus tout à fait la même musique !

PS : au passage, un clin d’œil à ceux d’entre-vous qui mettent parfois en cause mon « impartialité » envers Carrefour…