Le , par
Ricoré, la suite…

RicoréLeclercGranvilleA Leclerc Granville pour une visite « Penser-Client ». Ma méthode est simple : « traîner en rayon ». Ce qui, au passage, me vaut parfois d’être interpellé. Là, c’est un retraité dont le sujet de préoccupation du jour est le prix de la Ricoré. Ca tombe bien, c’est aussi le mien (sujet de préoccupation, voir la note d’avant-hier). « Dites donc, me lance-t-il en m’assimilant à un cadre du magasin, vous y allez pas un peu fort sur le prix de la Ricoré ? Parce qu’avant elle était à 3,70 et quelques et, là, ça dépasse 4,40 euros ». Après les précautions d’usage (« je ne suis pas du magasin, ni de Ricoré ! »), je lui décode la situation : quelques grammes de plus pour « casser » la comparaison et quelques dizaines de centimes additionnels pour soigner la marge. Au fur et à mesure de l’explication, c’est la stupéfaction. Puis la déception. Comment « sa » marque préférée pouvait-elle se livrer à pareille mesquinerie ? Il n’en est pas revenu mais…  a quand même pris son pot de Ricoré !