Le , par
De la relativité de l’hygiène

LeclercMaillotdeBain-BD« L’hygiène » est souvent mise en avant pour justifier la non-reprise des sous-vêtements. Ce qui est, ma foi, compréhensible, au moins dans le registre symbolique des choses. Le maillot de bain répond peu ou prou à la même logique. De nombreux magasins adoptent dès lors la même politique : « Choisi, c’est choisi. N’y revenez pas ! ». Pas ce Leclerc qui a opté pour une position intermédiaire. Oui à la reprise pour échange, mais sous 48h. Toujours au nom de l’hygiène d’ailleurs. Ce qui suppose donc, dans la vision Leclerc, que les maillots de bain ne se « salissent » qu’à partir de la 49e heure !