Le , par
Carte postale de Vérone (9)

IperPâtes

Autant je suis souvent admiratif du merchandising d’Iper (cf note de samedi), autant, là, je suis plus dubitatif sur ce rayon pâtes (avec, néanmoins, l’humilité nécessaire du Français qui parle de « pasta » en Italie !). Dans cet Iper, donc, le rayon est organisé non par marques, mais par type de pâtes, ce qui – au moins pour le Français que je suis – rend l’offre moins lisible. En fait, c’est sans doute le nombre de marques qui complique une implantation par marque. Jugez plutôt, 11 signatures différentes pour les seuls spaghettis par exemple : De Cecco, Divella, Francia Corta, Di Paola, Valbio, Iper, Voiello, Barilla, Colavita, Agnesi et Garofalo. Pour autant, à quelques kilomètres de là, Auchan est confronté au même problème (photo ci-dessous). Mais l’a résolu d’une manière plus lisible : les six principales marques (dont Barilla, à droite) sont effectivement présentées en bloc-marques tandis que les autres sont rassemblées et, là, organisées par type de pâtes. Car, dois-je me fâcher avec quelques Italiens, toutes les marques ne se valent pas et la mission du commerçant est bien de hiérarchiser l’offre. C’est même la base du merchandising !
AuchanPâtes