Le , par
Comment j'ai participé au prochain lancement de Cœur de Lion…

CoeurtendrePassage sur la grand place de Lille.C’est pour un sondage sur l’alimentation, vous acceptez de répondre ?“, m’interpelle une enquêtrice de BVA In Vivo (je l’apprendrai plus tard). Va pour quelques questions banales sur mes habitudes de consommation de café, de tisanes et donc de fromages. Mes réponses l’intéressent. “Vous voulez bien monter quelques minutes ? Je voudrais vous faire faire des courses dans notre supermarché reconstitué“. Plutôt deux fois qu’une ! Auparavant, elle fait son métier et vérifie que je ne travaille (ni ne connais quelqu’un) dans la publicité, dans la distribution, dans la presse, dans l’industrie agro-alimentaire ! Poussé par la curiosité, je renie tout ce que je suis… Et me voilà dans son “supermarché” (à vue d’oeil 100 m2) à faire des courses sur la base d’une liste qu’elle me tend : du café, de l’huile d’olive, des chips et, donc, du fromage. Chips, huile d’olive et café n’étant que des leurres, m’apprend à mon départ une autre enquêtrice plus prompte à s’épancher que la première. Comme j’ai visiblement “bien acheté”, j’ai droit à l’étape ultime : le box privatif, sa dégustation et sa batterie de questions. Tout pour savoir, en gros, si j’achèterais à 2,29 € un fromage rond baptisé Cœur Tendre de Cœur de Lion. Un nom déjà utilisé par la marque pour du camembert mais qui, cette fois-ci, va donc signer une “spécialité” (catégorie marketing qui désigne les fromages créés de toutes pièces), concurrente frontale de la brique de Président. Voilà, je sais que c’est pas beau de mentir (vais même me faire ouspiller par ma mère ce week-end) mais l’expérience était trop intéressante à vivre !